Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

A supprimer

New Delhi retire 30 000 soldats du Cachemire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2009

L'armée indienne a rappelé 30 000 de ses soldats déployés dans la partie indienne du Cachemire, sujette depuis 20 ans à une rébellion de la majorité musulmane. Il s'agit de l'un des plus importants retraits depuis 10 ans dans cette région.

AFP - L'armée indienne a annoncé vendredi qu'elle retirait 30.000 soldats du Cachemire, soit l'un des plus importants allègements de son dispositif militaire depuis dix ans, consécutif à une baisse notable de la violence dans la région disputée.

"Nous avons retiré deux divisions d'infanterie chargées des tâches de sécurité intérieure", a déclaré à New Delhi un porte-parole de l'armée, le colonel Om Sing, évaluant le nombre de soldats concernés à "environ 30.000".

Il s'agit là d'un des retraits les plus importants depuis 1999, quand l'Inde et le Pakistan s'étaient affrontés dans les hauteurs himalayennes durant six semaines d'une guerre non déclarée qui avait fait un millier de morts de part et d'autre.

La partie sous administration indienne du Cachemire est depuis 20 ans le théâtre d'une rébellion de la majorité musulmane contre la domination indienne, qui a fait plus de 47.000 morts.

Le colonel Singh a toutefois indiqué que le nombre de soldats déployés le long des 746 kilomètres de la "ligne de contrôle" --la frontière de facto entre le Cachemire sous contrôle indien et celui sous contrôle du Pakistan-- n'avait pas été réduit.

"Ils ne peuvent pas être enlevés (de la zone) parce qu'il s'agit d'un déploiement permanent", a-t-il déclaré, en se refusant à en préciser le nombre.

Les experts évaluent à environ 120.000 le nombre de soldats indiens stationnés le long de la ligne de contrôle, et à plusieurs centaines de milliers le déploiement militaire indien dans tout le Cachemire.

Les actes de violence y ont décliné depuis que l'Inde et le Pakistan ont entamé un processus de paix en 2004 et que le gouvernement indien a annoncé sa volonté de remettre la maîtrise des opérations sécuritaires de routine à la police.

Le différend territorial entre les deux pays, qui revendiquent tout deux la souveraineté sur le Cachemire, remonte à la partition de 1947.
 

Première publication : 18/12/2009

COMMENTAIRE(S)