Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

A supprimer

New Delhi retire 30 000 soldats du Cachemire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2009

L'armée indienne a rappelé 30 000 de ses soldats déployés dans la partie indienne du Cachemire, sujette depuis 20 ans à une rébellion de la majorité musulmane. Il s'agit de l'un des plus importants retraits depuis 10 ans dans cette région.

AFP - L'armée indienne a annoncé vendredi qu'elle retirait 30.000 soldats du Cachemire, soit l'un des plus importants allègements de son dispositif militaire depuis dix ans, consécutif à une baisse notable de la violence dans la région disputée.

"Nous avons retiré deux divisions d'infanterie chargées des tâches de sécurité intérieure", a déclaré à New Delhi un porte-parole de l'armée, le colonel Om Sing, évaluant le nombre de soldats concernés à "environ 30.000".

Il s'agit là d'un des retraits les plus importants depuis 1999, quand l'Inde et le Pakistan s'étaient affrontés dans les hauteurs himalayennes durant six semaines d'une guerre non déclarée qui avait fait un millier de morts de part et d'autre.

La partie sous administration indienne du Cachemire est depuis 20 ans le théâtre d'une rébellion de la majorité musulmane contre la domination indienne, qui a fait plus de 47.000 morts.

Le colonel Singh a toutefois indiqué que le nombre de soldats déployés le long des 746 kilomètres de la "ligne de contrôle" --la frontière de facto entre le Cachemire sous contrôle indien et celui sous contrôle du Pakistan-- n'avait pas été réduit.

"Ils ne peuvent pas être enlevés (de la zone) parce qu'il s'agit d'un déploiement permanent", a-t-il déclaré, en se refusant à en préciser le nombre.

Les experts évaluent à environ 120.000 le nombre de soldats indiens stationnés le long de la ligne de contrôle, et à plusieurs centaines de milliers le déploiement militaire indien dans tout le Cachemire.

Les actes de violence y ont décliné depuis que l'Inde et le Pakistan ont entamé un processus de paix en 2004 et que le gouvernement indien a annoncé sa volonté de remettre la maîtrise des opérations sécuritaires de routine à la police.

Le différend territorial entre les deux pays, qui revendiquent tout deux la souveraineté sur le Cachemire, remonte à la partition de 1947.
 

Première publication : 18/12/2009

COMMENTAIRE(S)