Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Gaza : courte trêve après un raid meurtrier sur une école de l’ONU

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

A supprimer

New Delhi retire 30 000 soldats du Cachemire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2009

L'armée indienne a rappelé 30 000 de ses soldats déployés dans la partie indienne du Cachemire, sujette depuis 20 ans à une rébellion de la majorité musulmane. Il s'agit de l'un des plus importants retraits depuis 10 ans dans cette région.

AFP - L'armée indienne a annoncé vendredi qu'elle retirait 30.000 soldats du Cachemire, soit l'un des plus importants allègements de son dispositif militaire depuis dix ans, consécutif à une baisse notable de la violence dans la région disputée.

"Nous avons retiré deux divisions d'infanterie chargées des tâches de sécurité intérieure", a déclaré à New Delhi un porte-parole de l'armée, le colonel Om Sing, évaluant le nombre de soldats concernés à "environ 30.000".

Il s'agit là d'un des retraits les plus importants depuis 1999, quand l'Inde et le Pakistan s'étaient affrontés dans les hauteurs himalayennes durant six semaines d'une guerre non déclarée qui avait fait un millier de morts de part et d'autre.

La partie sous administration indienne du Cachemire est depuis 20 ans le théâtre d'une rébellion de la majorité musulmane contre la domination indienne, qui a fait plus de 47.000 morts.

Le colonel Singh a toutefois indiqué que le nombre de soldats déployés le long des 746 kilomètres de la "ligne de contrôle" --la frontière de facto entre le Cachemire sous contrôle indien et celui sous contrôle du Pakistan-- n'avait pas été réduit.

"Ils ne peuvent pas être enlevés (de la zone) parce qu'il s'agit d'un déploiement permanent", a-t-il déclaré, en se refusant à en préciser le nombre.

Les experts évaluent à environ 120.000 le nombre de soldats indiens stationnés le long de la ligne de contrôle, et à plusieurs centaines de milliers le déploiement militaire indien dans tout le Cachemire.

Les actes de violence y ont décliné depuis que l'Inde et le Pakistan ont entamé un processus de paix en 2004 et que le gouvernement indien a annoncé sa volonté de remettre la maîtrise des opérations sécuritaires de routine à la police.

Le différend territorial entre les deux pays, qui revendiquent tout deux la souveraineté sur le Cachemire, remonte à la partition de 1947.
 

Première publication : 18/12/2009

COMMENTAIRE(S)