Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

A supprimer

New Delhi retire 30 000 soldats du Cachemire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2009

L'armée indienne a rappelé 30 000 de ses soldats déployés dans la partie indienne du Cachemire, sujette depuis 20 ans à une rébellion de la majorité musulmane. Il s'agit de l'un des plus importants retraits depuis 10 ans dans cette région.

AFP - L'armée indienne a annoncé vendredi qu'elle retirait 30.000 soldats du Cachemire, soit l'un des plus importants allègements de son dispositif militaire depuis dix ans, consécutif à une baisse notable de la violence dans la région disputée.

"Nous avons retiré deux divisions d'infanterie chargées des tâches de sécurité intérieure", a déclaré à New Delhi un porte-parole de l'armée, le colonel Om Sing, évaluant le nombre de soldats concernés à "environ 30.000".

Il s'agit là d'un des retraits les plus importants depuis 1999, quand l'Inde et le Pakistan s'étaient affrontés dans les hauteurs himalayennes durant six semaines d'une guerre non déclarée qui avait fait un millier de morts de part et d'autre.

La partie sous administration indienne du Cachemire est depuis 20 ans le théâtre d'une rébellion de la majorité musulmane contre la domination indienne, qui a fait plus de 47.000 morts.

Le colonel Singh a toutefois indiqué que le nombre de soldats déployés le long des 746 kilomètres de la "ligne de contrôle" --la frontière de facto entre le Cachemire sous contrôle indien et celui sous contrôle du Pakistan-- n'avait pas été réduit.

"Ils ne peuvent pas être enlevés (de la zone) parce qu'il s'agit d'un déploiement permanent", a-t-il déclaré, en se refusant à en préciser le nombre.

Les experts évaluent à environ 120.000 le nombre de soldats indiens stationnés le long de la ligne de contrôle, et à plusieurs centaines de milliers le déploiement militaire indien dans tout le Cachemire.

Les actes de violence y ont décliné depuis que l'Inde et le Pakistan ont entamé un processus de paix en 2004 et que le gouvernement indien a annoncé sa volonté de remettre la maîtrise des opérations sécuritaires de routine à la police.

Le différend territorial entre les deux pays, qui revendiquent tout deux la souveraineté sur le Cachemire, remonte à la partition de 1947.
 

Première publication : 18/12/2009

COMMENTAIRE(S)