Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a éxécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Planète

Obama demande des actes... sans revoir ses engagements

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2009

Le président américain exhorte les chefs d'État et de gouvernement réunis à la conférence de l'ONU à signer un accord - même imparfait - pour lutter contre le réchauffement climatique. "Le temps des paroles est révolu", a-t-il lancé.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé vendredi à Copenhague les leaders de la planète à conclure un accord même "imparfait" pour lutter contre le réchauffement climatique.

"Nous n'avons plus beaucoup de temps", a prévenu M. Obama en séance plénière.

"A ce stade, la question est de savoir si nous avançons ensemble ou si nous nous déchirons, si nous préférons les postures à l'action", a-t-il ajouté.

"Je suis sûr que certains considèrent ça comme un cadre imparfait", a-t-il déclaré après avoir décrit les conditions possibles d'un accord discutées à Copenhague.

"Aucun pays ne pourra obtenir tout ce qu'il souhaite", a-t-il ajouté, appelant les leaders à faire des compromis.

"Ces discussions internationales ont lieu depuis près de deux décennies (...) Le temps des paroles est révolu", a-t-il lancé aux plus de 120 chefs d'Etat réunis en sommet.

"Nous pouvons adopter cet accord, faire un pas significatif en avant et continuer ensuite à l'améliorer en construisant sur cette base", a-t-il lancé aux plus de 120 chefs d'Etat réunis en sommet.

"Nous pouvons le faire, et tous ceux qui sont présents dans cette salle prendront part à une aventure historique, pour assurer une vie meilleure à nos enfants et nos petits-enfants".

Le président américain, dont le discours était très attendu, n'a pas fait d'annonce nouvelle concernant les engagements de son pays, que ce soit en termes de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, d'aide financière pour les pays en développement, ou d'exigence de transparence vis-à-vis des grands pays émergents, au premier rang desquels la Chine.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a annoncé jeudi que les Etats-Unis étaient prêts à contribuer à une enveloppe de 100 milliards de dollars par an d'ici 2020 dans le cadre d'un accord sur le climat à condition que les grands pays émergents fassent preuve de transparence.

Fin novembre, la Maison Blanche avait annoncé les chiffres américains pour Copenhague: baisse de 17% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020 par rapport aux niveaux de 2005 (soit environ -4% par rapport à 1990) et de 42% en 2030 par rapport à 2005.

 

 

 

Première publication : 18/12/2009

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    Les 193 pays planchent sur une déclaration a minima

    En savoir plus

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    Un festival de déclarations... et de petites phrases

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)