Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Fine, 6 ans, égérie du salon de l’agriculture"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Soudan du Sud : Les ravages psychologiques de la guerre

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Blocus pour Theo" : le jeu du Front National ?

En savoir plus

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

Sports

Le Barça s'offre son sixième trophée de l'année

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/12/2009

Le FC Barcelone remporte la Coupe du monde des clubs en s'imposant 2-1 face aux Argentins d'Estudiantes, à l'issue des prolongations. Le club catalan empoche ainsi son sixième titre de l'année 2009.

AFP - Le FC Barcelone a remporté pour la première fois de son histoire le Mondial des clubs en s'imposant (2-1 a.p.) face aux Argentins d'Estudiantes de la Plata, samedi à Abou Dhabi.
   
Avec ce premier succès dans cette compétition, le club catalan établit un record historique en raflant son 6e titre de l'année 2009, après la Ligue des champions, le Championnat d'Espagne, la Coupe d'Espagne, la Supercoupe d'Espagne et la Supercoupe d'Europe.
   
Le Barça, favori cette année, avait laissé le titre lui échapper en 2006 en finale face à l'International Porto Alegre. Il n'avait jamais remporté la Coupe intercontinentale, qui opposait jusqu'en 2004 le club champion d'Europe au vainqueur de la Copa Libertadores, s'inclinant en 1992 face à Sao Paulo FC.
   
Les Argentins ont ouvert le score par Mauro Boselli (37) et ont longtemps mené, faisant craindre un nouvel échec des blaugrana, avant que Pedro n'égalise in extremis (89). Impitoyable avec ses compatriotes, le Ballon d'or Lionel Messi, à qui tout réussit actuellement, a donné la victoire au Barça (110) ... de la poitrine.
   
Les coéquipiers du vétéran Juan Sébastian Véron (34 ans) se sont montrés peu impressionnés par leur prestigieux rival européen.
   

Domination du Barça
   
Après les premières minutes, les Catalans prenaient le match à leur compte, avec 64% de possession de balle, les Argentins répondant par des contre-attaques.
   
Boselli, bien qu'encadré par Puyol et Abidal, reprenait magistralement de  la tête un centre de Diaz pour débloquer le match (1-0, 37).
   
Au retour des vestiaires, le Barça se lançait à l'assaut du but du portier argentin, Albil. Mais les frappes d'Ibrahimovic passaient à côté (48) ou étaient arrêtées par le gardien des Estudiantes (52).
   
En dépit de l'enthousiasme bruyant des supporteurs sud-américains (plus de 3.000 personnes), le public (43.000) était en grande majorité pour le FC Barcelone.
   
Les Argentins, costauds en défense et combatifs en milieu de terrain, tenaient bon malgrè la domination stérile des Catalans.
   
Les minutes passaient et les Estudiantes se regroupaient en défense.
   
A une minute de la fin du temps réglementaire, le Barça pouvait souffler, après un centre repris de la tête par Piqué, puis par Pedro qui lobait le gardien argentin et égalisait (1-1, 89).
   
Dans le temps additionnel, les Blaugranas s'imposaient grâce à leur Ballon d'Or (2-1, 110) qui permettait à son club de succéder à Manchester United au palmarès de l'épreuve créée en 2005.

Première publication : 19/12/2009

COMMENTAIRE(S)