Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme de la loi travail : les choses sérieuses commencent

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'organisation Etat islamique cible des enfants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "faux disparus" de Manchester

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Berenice Bejo, le Festival en porte-bonheur

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat à Manchester : l'organisation EI revendique l'attaque

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "On a besoin d'une gauche à l'Assemblée nationale"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La Loi El Khomri ne correspond pas à ma vision du dialogue social"

En savoir plus

SCIENCES

GJ1214b, une autre planète Terre ?

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 20/12/2009

GJ1214b est la dernière exoplanète découverte par les scientifiques. Sa spécificité ? Elle est entourée d'une atmosphère... comme la Terre. Une première.

Elle s’appelle GJ1214b et se trouve à quarante années-lumière de chez nous. Découverte le 16 décembre, cette "super Terre" est la première exoplanète sur laquelle l’existence d’une atmosphère a été prouvée. Mais sa ressemblance avec la Terre ne s’arrête pas là, d’après les conclusions des scientifiques associés au projet amateur mEarth, qui l’ont observée.

Comme les autres exoplanètes, GJ1214b a une masse dix fois inférieure à celle du Globe. Mais, à la différence de ses sœurs, sa surface serait, aux trois quarts, recouverte d’eau. Un faisceau d’indices qui réjouit les chasseurs d’étoiles, toujours à la recherche de leur Saint-Graal : l’existence de signes de vie extra-terrestres. 

Pour autant, les chercheurs à l’origine de cette découverte - des scientifiques des universités de Genève (Suisse) et d’Harvard (États-Unis) - restent prudents. S’ils pensent avoir mis la main sur une nouvelle planète bleue, son atmosphère la rend, pour le moins, inhospitalière : d’une épaisseur de 200 km - le double de l’atmosphère terrestre -, elle ne laisse pas filtrer la lumière… En outre, GJ1214b se situe 70 fois plus près de son "soleil" que la Terre, en conséquence de quoi la température à sa surface avoisinerait les 200° C.

Si la vie a donc très peu de chance de se développer sur cette exoplanète, sa découverte apporte toutefois la confirmation qu’il existe des astres similaires au nôtre, mais qu’il est aussi extrêmement difficile de cumuler toute les conditions qui ont permis à la vie de faire son apparition sur la Terre…

Première publication : 20/12/2009

COMMENTAIRE(S)