Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Amériques

Washington renvoie 12 détenus dans leur pays d'origine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/12/2009

Six Yéménites, quatre Afghans et deux Somaliens ont été remis aux autorités de leur pays respectif après avoir été libérés de la prison de Guantanamo.

AFP - Les Etats-Unis ont renvoyé douze hommes - six Yéménites, quatre Afghans et deux Somaliens - détenus jusque là dans la prison de Guantanamo, vers leurs pays respectifs ce week-end, a annoncé dimanche le ministère américain de la Justice.

"Ces transferts se sont déroulés dans le cadre d'accords individuels conclus entre les Etats-Unis et les autorités de chacun des pays concernés et dans le respect des mesures de sécurité idoines", souligne le ministère dans un communiqué.

Les quatre Afghans ont été "remis au gouvernement afghan", les deux détenus somaliens "ont été transférés aux autorités régionales du Somaliland", et les six Yéménites ont été remis "au gouvernement du Yémen", indique le ministère.

Le rapatriement des six Yéménites avait déjà été confirmé à l'AFP vendredi par un haut responsable yéménite.

Leur retour au Yémen constitue une avancée car 97 des 210 détenus toujours enfermés dans la prison de la base navale américaine de Guantanamo, sur l'île de Cuba, sont Yéménites.

L'administration Obama était jusqu'ici réticente à les renvoyer au Yémen, craignant que les autorités du pays, en butte à une rébellion dans le nord et à un mouvement sécessionniste dans le sud, n'aient pas les moyens de les empêcher de rejoindre des groupes extrémistes.

Selon le Washington Post de vendredi, qui cite des sources proches du dossier, ces rapatriements "pourraient être le prélude à celui de dizaines d'autres détenus à destination du Yémen".

Sur les 97 Yéménites, au moins 34 sont considérés comme libérables, c'est-à-dire qu'aucune accusation de terrorisme n'a été retenue contre eux, affirme le journal.

Le président Obama a ordonné la fermeture du pénitencier symbole des années Bush pour janvier 2010, mais l'administration a déjà reconnu qu'elle ne parviendrait pas à tenir ce délai. Elle a néanmoins annoncé mardi l'acquisition d'une prison de l'Illinois (nord) afin d'y accueillir des détenus de Guantanamo.
 

Première publication : 20/12/2009

  • ÉTATS-UNIS

    Obama choisit une prison de l'Illinois pour accueillir des détenus de Guantanamo

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Trois détenus de Guantanamo transférés vers la France et l'Italie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)