Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-orient

Jugé pour plusieurs malversations, Olmert plaide non coupable

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/12/2009

Inculpé de fraude, d'abus de confiance, d'usage de faux et d'évasion fiscale, Ehoud Olmert a plaidé non coupable devant le tribunal de district de Jérusalem. L'ex-Premier ministre israélien encourt une peine d'emprisonnement.

AFP - L'ex-Premier ministre Ehud Olmert, accusé d'une série de malversations, a plaidé lundi non coupable devant le tribunal de district de Jérusalem.

"Au nom de mon client, je veux profiter de cette occasion pour nier catégoriquement toutes les charges retenues contre lui", a déclaré son avocat Elie Zohar à la reprise du procès, selon les médias israéliens.

M. Olmert est inculpé de fraude, abus de confiance, usage de faux et évasion fiscale. Il risque en théorie une peine d'emprisonnement.

Lors de l'ouverture du procès le 25 septembre, où avait été lu l'acte d'accusation, il avait clamé son innocence et s'était déclaré convaincu que la "Cour le lavera de tout soupçon".

Un tel procès est sans précédent dans l'histoire de l'Etat d'Israël pour un ancien chef de gouvernement.

Les auditions des témoins sont censées commencer le 22 février 2010, au rythme de trois audiences par semaine.

L'ancien Premier ministre du parti centriste Kadima, âgé de 64 ans, a démissionné de ses fonctions le 21 septembre 2008 après que la police eut recommandé son inculpation dans le "dossier Talansky".

C'est un scandale de transferts illégaux de fonds de la part de Morris Talansky, un homme d'affaires juif américain, à l'époque où M. Olmert était maire de Jérusalem (1993-2003).

La deuxième affaire de prévarication, dite "Rishontours", porte sur des billets d'avion que M. Olmert se serait fait rembourser plusieurs fois pour lui-même et des membres de sa famille.

La troisième affaire concerne des nominations de proches à des fonctions au Centre d'investissement, un organisme officiel.

Une autre affaire de trafic d'influence concernant la vente des parts de l'Etat dans la Banque Leumi, a été abandonnée en 2008.

Ces faits se sont déroulés à l'époque où M. Olmert était maire de Jérusalem puis ministre de l'Industrie et du Commerce (2003-2006).

Première publication : 21/12/2009

COMMENTAIRE(S)