Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le succès des meubles en open source

En savoir plus

SUR LE NET

La France tente de contrer la propagande djihadiste

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

EUROPE

La Bosnie condamnée pour discrimination envers les juifs et les Roms

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/08/2010

La Cour européenne des droits de l'Homme a jugé discriminatoire la Constitution de la Bosnie-Herzégovine qui interdit aux citoyens n'étant ni croates, ni serbes, ni musulmans de se présenter à certaines élections.

AFP - La Cour européenne des droits de l'homme a condamné mardi la Bosnie pour avoir interdit aux Juifs et aux Roms de se présenter à certaines élections, dont la présidence de l'Etat.

L'interdiction faite aux minorités de se présenter à certains scrutins "ne repose pas sur une justification objective et raisonnable" et est donc contraire à la Convention européenne des droits de l'homme, qui interdit la discrimination, ont estimé les juges européens.

La Cour avait été saisie par deux Bosniaques, un Juif et un Rom, qui ont été empêchés de se présenter à des élections dans leur pays en raison de leur appartenance à une minorité.

En cause dans les deux cas, une disposition de la Constitution bosniaque qui distingue deux catégories de citoyens: d'un côté les trois "peuples constituants", c'est-à-dire les Bosniaques musulmans, les Croates et les Serbes, de l'autre tous les autres, dont les Juifs, Roms et autres minorités.

L'accès à la chambre haute du parlement et à la présidence de l'Etat est réservé aux "peuples constituants".

Première publication : 22/12/2009

COMMENTAIRE(S)