Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Desunion Jack"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les promesses de Hollande à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Afrique : un rapport parlementaire très critique appelle à une nouvelle politique africaine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

Economie

La croissance nettement revue à la baisse

Dernière modification : 22/12/2009

Les États-Unis devraient connaître une croissance de 2,2 % du PIB au troisième trimestre 2009, bien moins que la précédente estimation de 2,9 %, selon les chiffres officiels du département du Commerce.

AFP - La croissance du produit intérieur brut des Etats-Unis au troisième trimestre a nettement été revue en baisse, à 2,2% en rythme annuel, l'investissement étant moins fort qu'initialement estimé, selon les chiffres publiés mardi par le département du Commerce.

Un mois auparavant, cette croissance avait été estimée à 2,8% par rapport au trimestre précédent. La nouvelle estimation est beaucoup moins forte que la première de 3,5% publiée fin octobre, qui avait surpris par sa vigueur.

Il s'agit néanmoins de la première croissance trimestrielle enregistrée aux Etats-Unis après quatre trimestres consécutifs de recul de PIB, la première économie mondiale étant sortie durant l'été de sa plus longue récession depuis les années 1930.

Moteur traditionnel de la croissance américaine, la hausse de la consommation a été très légèrement revue à la baisse (+2,8%, contre +2,9% estimés auparavant), et reste la plus forte depuis le premier trimestre 2007. A elle seule, elle a contribué à la croissance à hauteur de 1,96 point.

Le chiffre a été dopé par les achats de véhicules (0,81 point de croissance à eux seuls) réalisés grâce à une "prime à la casse" qui a connu un fort succès cet été.

Pour les économistes, l'économie américaine ne rééditera pas cette performance au quatrième trimestre, avec un chômage qui a franchi la barre des 10% pour la première fois depuis 1983. Certains tablent sur une baisse de la consommation.

Le département du Commerce, qui publie chaque trimestre trois estimations successives du PIB, a précisé que les données économiques plus complètes dont il dispose lui avaient fait principalement revoir l'investissement à la baisse au troisième trimestre. Celui-ci n'a augmenté que de 5,0% (contre +8,4% estimés auparavant).

L'investissement des ménages dans le logement progresse pour la première fois depuis 2005 (+18,9%).

La croissance a été freinée par la hausse du déficit commercial des Etats-Unis, qui a retranché 0,81 point de croissance selon les calculs du département du Commerce.

La banque centrale américaine (Fed) table sur un recul du PIB de 0,1% à 0,4% pour l'ensemble de l'année 2009, et une croissance de 2,5% à 3,5% en 2010.

Première publication : 22/12/2009

COMMENTAIRE(S)