Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Economie

Geely, le chinois qui veut rouler partout

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 23/12/2009

Le repreneur chinois de Volvo était, il y a vingt ans, une entreprise... de réfrigérateurs. Aujourd'hui, Geely est le premier constructeur automobile privé en Chine et compte s'imposer dans le monde.

Du frigo à l’auto. Avant d’accepter, mercredi, de racheter Volvo au géant américain Ford, le constructeur Geely avait connu une lente ascension pour s’installer parmi les marques de voitures qui comptent. Lorsque la société se monte en 1986, son fondateur, Li Shufu, lorgne certes déjà sur l’automobile, mais n’a pas les moyens de se lancer dans ce business. Geely va alors devenir un spécialiste des réfrigérateurs et se diversifie lentement pendant près de 10 ans - essentiellement dans la décoration intérieure.


Le monde merveilleux des quatre roues semble donc loin. Mais Li Shufu s’entête et commence par s’intéresser aux deux roues. Geely devient, en 1994, le pionnier en Chine de la mobylette. Une idée qui lui vaut un franc succès et lui permet de caresser d’un peu plus près ses desseins motorisés. En 1996, Geely a vendu en Chine 200 000 mobylettes.

Le premier constructeur chinois dans un salon international

La société, à 100 % privée, décide alors de devenir un constructeur automobile. Un an plus tard, le 8 août 1997, Geely commercialise sa première voiture. Jusqu’en 2003, la marque a du mal et doit s’associer avec des grands noms japonais du secteur pour se développer.


Mais au début du XXIe siècle, le marché chinois monte inexorablement en puissance, permettant à Geely de devenir le principal constructeur automobile privé du pays. La marque est, par ailleurs, la plus intéressée en Chine à se développer à l’internationale. Elle sera la première représentante chinoise dans un salon international, à Francfort en 2005. Geely a, encore, été le premier constructeur chinois à annoncer qu’en 2011 il vendrait sous son nom des voitures en Europe.

Première publication : 23/12/2009

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Geely tombe d'accord avec Ford pour racheter Volvo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)