Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Paris-2024 : le rêve olympique de la capitale française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La renaissance du château de Chambord

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Venezuela : "un coup d'État contre le peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Amazon, la conquête avant tout

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron nationalise les chantiers navals"

En savoir plus

FOCUS

France : Sarah Halimi a-t-elle été tuée parce qu’elle était juive ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'opposition vénézuélienne interdite de manifester avant le vote de dimanche

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Venezuela dans l'impasse ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Venezuela dans l'impasse ? (partie 1)

En savoir plus

Afrique

L'ONU sanctionne l'Érythrée pour son aide aux islamistes somaliens

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/12/2009

Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé un embargo sur les livraisons d'armes à l'Érythrée et imposé des sanctions à ses dirigeants pour leur soutien aux factions islamistes en Somalie.

REUTERS - Le Conseil de sécurité des Nations unies a décrété mercredi des sanctions contre l’Erythrée en raison de son aide aux insurgés islamistes de Chabaab en Somalie.

Le texte a été voté par 13 des 15 membres du Conseil de sécurité - la Libye a voté contre et la Chine s’est abstenue.

Il prévoit l’instauration d’un embargo sur les livraisons d’armes à l’Erythrée et le gel de certains avoirs et l’interdiction de voyager pour des responsables érythréens.

Le Conseil de sécurité exige de l’Erythrée qu’elle « cesse d’armer, d’entraîner et d’équiper des groupes armés et leurs membres, dont Chabaab, qui cherchent à déstabiliser la région », mais aussi qu’elle résolve son contentieux frontalier avec Djibouti.

La résolution affirme: « Les actes de l’Erythrée qui sapent la paix et la réconciliation en Somalie, ainsi que la querelle entre Djibouti et l’Erythrée, constituent une menace à la paix et à la sécurité internationale ».

Les Etats-Unis et d’autres pays accusent l’Erythrée d’armer et de financer les rebelles de Chabaab (Jeunesse) pour les aider à renverser le gouvernement de transition somalien, soutenu par l’Onu.

Les Chabaab sont soupçonnés par les Etats-Unis d’avoir partie liée avec Al Qaïda.

L’Erythrée, qui a démenti à plusieurs reprises ces accusations, devient ainsi le premier pays à faire l’objet de sanctions des Nations unies depuis l’Iran en décembre 2006.

Première publication : 23/12/2009

COMMENTAIRE(S)