Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Retour chahuté du général Mokoko, candidat à la présidentielle, à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Le Maroc épargné par les terroristes mais délaissé par les touristes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

"Brexit" : être ou ne pas être dans l'UE

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Claude Lelouch : "Je travaille avec un grand scénariste qui s’appelle la vie"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei chute brutalement, pénalisé par un yen fort

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Syrie: agissons"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculture: l'Europe, bouc émissaire ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cahuzac : le "paria" devant la justice

En savoir plus

FRANCE

Le gouvernement dominicain gracie deux Françaises détenues pour trafic de drogue

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/12/2009

En prison depuis un an, Sarah Zaknoun et Céline Faye (photo) ont bénéficié du pardon absolu que le président dominicain accorde chaque année à Noël. À l'origine, les deux Françaises devaient purger la fin de leur peine dans l'Hexagone.

AFP - Le secrétaire d'Etat à la Coopération Alain Joyandet va se rendre samedi en République Dominicaine pour ramener en France les deux jeunes filles graciées après avoir été condamnées fin 2008 à 8 ans de prison pour trafic de drogue, a annoncé jeudi la mère de l'une d'entre elles.

"Joyandet en personne va les chercher en République Dominicaine samedi et il devrait rentrer en début de semaine prochaine", a déclaré à l'AFP Pascale Jackson.

Leur libération a été une "grande surprise" pour la mère de Céline Faye, condamnée fin 2008, avec son amie Sarah Zaknoun, à huit ans de prison pour trafic de drogue, à l'annonce de la grâce des deux jeunes filles qui devaient à l'origine être transférées dans une prison française pour finir de purger leur peine.

"Elles rentrent en France, elles sont libres", s'est réjouit Pascale Jackson, qui a appris mardi matin à une heure que le président de la République dominicaine Leonel Fernandez avait signé un décret graciant les deux femmes.

"On était parti sur un transfèrement, pas sur une grâce, c'est une grande surprise", a-t-elle ajouté.

"J'ai eu ma fille au téléphone, elle pleurait de joie, c'est vraiment un beau cadeau de Noël", raconte Pascale Jackson.

Lors d'une visite à Paris début décembre, le président Leonel Fernandez avait déclaré que Sarah Zaknoun, 19 ans, et Céline Faye, 20 ans, pourraient être de retour en France avant Noël pour y purger le reste de leur peine.

Alain Joyandet avait signé à la mi-novembre à Saint-Domingue une convention de transfèrement des détenus des deux pays, mais finalement, le président dominicain a annoncé qu'il graciait les deux Françaises ainsi qu'un Américain et deux ressortissants dominicains.

La grâce présidentielle est une tradition de Noël que la République dominicaine octroie généralement pour des raisons humanitaires et qui dans la majorité des cas se traduit par un pardon absolu.

Les deux Françaises avaient été condamnées en 2008 à huit ans de prison pour trafic de drogue, après la découverte de six kilos de cocaïne dans leurs bagages. Elles avaient affirmé que la drogue avait été placée dans leurs valises à leur insu.

Les deux jeunes femmes avaient écrit il y a plusieurs mois une lettre à l'épouse du président français, Carla Bruni-Sarkozy, pour qu'elle intervienne en leur faveur.
 

Première publication : 24/12/2009

COMMENTAIRE(S)