Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : au coeur de raqqa, fief des jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Miossec, poétique et sombre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Martin Schulz, Président du Parlement européen

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la bataille pour la présidence de l'UMP

En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

  • Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

    En savoir plus

  • Syrie : la coalition a bombardé un important complexe gazier tenu par l'EI

    En savoir plus

  • Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

  • Plus de 3 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis janvier

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes européens affluent en Irak pour combattre l’EI

    En savoir plus

Amériques

Le Sénat approuve la réforme de l'assurance-maladie d'Obama

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/12/2009

Mesure phare du programme de Barack Obama, la réforme de la couverture maladie américaine vient d'être adoptée au Sénat par 60 voix contre 39. Le texte devra être ensuite fusionné avec celui voté par la Chambre des représentants.

AFP - Le Sénat américain a adopté jeudi matin à 07H00 (12H00 GMT) le projet de loi sur la couverture maladie, l'une des mesures clés du programme de réforme du président Barack Obama visant à rendre l'assurance santé plus accessible aux Américains.


Ce vote final met un terme à plusieurs mois de négociations entre la majorité démocrate du Congrès et la Maison Blanche, ainsi que de nombreuses discussions avec l'opposition républicaine.

Le texte, approuvé sans surprise, devra ensuite être fusionné avec celui déjà voté à la Chambre des représentants le 7 novembre. Une version définitive devra ensuite être envoyée au président Obama pour promulgation d'ici à la fin du mois de janvier.



Les 60 sénateurs de la majorité se sont mis d'accord sur un texte de compromis en votant dès lundi sur la clôture des débats. Aucun des 40 républicains n'a voté avec la majorité.

Le chef de la majorité démocrate Harry Reid bénéficie donc des 60 voix sur 100 dont il a besoin pour s'affranchir de toute opposition de la part des républicains.

La réforme, sur laquelle plusieurs générations d'hommes politiques depuis le président Theodore Roosevelt (1901-1909) ont planché sans pouvoir la concrétiser, devrait marquer la présidence de Barack Obama.

Combien coûte la réforme ?
Dans un entretien accordé au Washington Post mardi, M. Obama a dit "ne pas soutenir le projet de loi (seulement) du bout des lèvres". Selon M. Obama, qui assure que l'essence de la réforme n'a pas été altérée, le Sénat a accompli "95%" de ce qu'il avait promis. Le président a ainsi écarté les critiques selon lesquelles le texte, trop édulcoré par les divers compromis, ne serait pas conforme à ses aspirations.

Le projet de loi du Sénat, contrairement à celui de la Chambre, ne prévoit pas la création d'une caisse d'assurance maladie gérée par l'Etat fédéral qui aurait été mise en concurrence avec les assureurs privés, une disposition surnommée "option publique".

L'aile droite du parti démocrate a longtemps bataillé et finalement obtenu satisfaction pour exclure l'option publique du projet de loi final.

Le projet de loi de la chambre haute vise à fournir une couverture à 31 des 36 millions d'Américains qui en sont dépourvus: 94% des moins de 65 ans seraient couverts.



 

Première publication : 24/12/2009

  • ÉTATS-UNIS

    Des guirlandes de concessions pour mener à bien la réforme de la santé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)