Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et ta soeur ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

Moyen-orient

Noël meurtrier dans plusieurs villes du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/12/2009

Une nouvelle série d'attentats a coûté la vie à 18 personnes en Irak, au lendemain de l'attaque qui a fait 19 morts, à Hilla, au sud de Bagdad. À l'approche du pèlerinage chiite de l'Achoura, les violences se multiplient dans le pays.

AFP - Dix-huit personnes, dont trois enseignants, ont été tuées vendredi dans une série d'attaques à Bagdad et au nord de la capitale, tandis que le bilan de l'attentat perpétré la veille à Hilla, au sud de la capitale, s'est alourdi, selon la police.

Dans le quartier chiite de Sadr City à Bagdad, six personnes ont péri dans l'explosion d'une bombe qui a également fait 26 blessés, dont un membre du conseil de la province de Bagdad appartenant au courant sadriste, selon des sources du ministère de la Défense et de l'Intérieur. L'attentat s'est produit vers 16H00 (13H00 GMT) et la majorité des victimes sont des enfants, ont-elles précisé.

Par ailleurs, quatre personnes ont été tuées et cinq autres blessées par la chute d'obus de mortier vers 20H45 (16H45 GMT) sur Obaïdi, un quartier d'habitation de l'est de Bagdad, a indiqué un porte-parole du commandement militaire de la capitale.

A Mossoul (350 km au nord de Bagdad), trois enseignants recrutés pour organiser le recensement, prévu initialement pour octobre 2010 mais repoussé depuis, ont été tués par balle, a indiqué la police locale.

En outre, un civil a été tué et un autre blessé par une bombe qui visait une patrouille policière dans le centre-ville, d'après la police qui a également annoncé avoir découvert le corps d'une femme étranglée dans l'ouest de Mossoul.

A Mansouriyah (80 km au nord de Bagdad), deux frères du maire sunnite de la ville, Moustafa al-Azaoui, ont été enlevés au moment où ils se rendaient à leur travail. Leurs corps ont été retrouvés peu après, a indiqué la police de la province de Diyala.

A la frontière avec la Syrie (450 km au nord-ouest de Bagdad), un peshmerga (combattant kurde) a été tué et 15 autres ont été blessés par l'explosion d'une voiture piégée au passage de leur patrouille à Rabia, a indiqué la police de la province de Ninive.

"Certains ont été grièvement blessés et transférés à Zakho (dans la région autonome du Kurdistan) pour y être soignés", a indiqué un responsable de cette force kurde, le colonel Simi Borsli.

Par ailleurs, selon un bilan définitif fourni de source hospitalière, 19 personnes, dont un membre du conseil provincial, ont été tuées et 80 blessées dans un double attentat perpétré jeudi à Hilla (95 km au sud de Bagdad).

Un bilan fourni la vieille par la police faisait état de 15 morts et 70 blessés.

Une voiture a explosé en début d'après-midi près de la gare routière, quelques minutes avant qu'une autre bombe explose à vingt mètres du lieu du premier attentat.

Première publication : 25/12/2009

COMMENTAIRE(S)