Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le dissident Liu Xiaobo condamné à 11 ans de prison pour "subversion"

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/12/2009

Co-auteur, il y a plus d'un an, d'un texte réclamant une Chine démocratique, Liu Xiaobo a été condamné à 11 ans de prison pour "subversion au pouvoir de l'État". Les États-Unis demandent sa libération.

AFP - Le dissident chinois Liu Xiaobo a été condamné vendredi à 11 ans de prison pour "subversion", plus d'un an après avoir publié un texte réclamant la démocratie en Chine, a déclaré à l'AFP un de ses avocats.

Ding Xikui a indiqué ne pas savoir si le dissident allait faire appel.

Un autre de ses avocats Mo Shaoping a indiqué à l'AFP que Liu a également été privé de ses "droits politiques pendant deux ans".

"Nous sommes en désaccord avec ce verdict, car nous avions plaidé non coupable", a-t-il affirmé.

Liu, écrivain et ancien professeur d'université de 53 ans, déjà emprisonné après la répression de juin 1989, avait comparu mercredi deux heures et demie durant pour "subversion du pouvoir de l'Etat" après avoir été l'un des auteurs de la "Charte 08", un texte réclamant une Chine démocratique.

Cité par l'agence officielle Chine Nouvelle, le tribunal a affirmé "avoir suivi strictement la procédure judiciaire dans cette affaire et protégé pleinement les droits à la défense de Liu".

"Le procès était ouvert au public. Deux avocats ont défendu Liu et sa famille était présente", a ajouté un communiqué du tribunal, cité par Chine Nouvelle.

Les journalistes et diplomates étrangers n'ont pas pu assister au procès mercredi, ni à la lecture du verdict vendredi.

Après l'annonce de la condamnation, les Etats-Unis se sont déclarés "très inquiets".

"Le gouvernement des Etats-Unis est très inquiet par la condamnation à 11 ans de prison (...) du dissident de renom Liu Xiaobo", a déclaré Gregory May, un responsable de l'ambassade américaine aux journalistes à l'extérieur du tribunal de Pékin, où avait été jugé le dissident.

"Nous appelons de nouveau le gouvernement chinois à le libérer immédiatement", a-t-il ajouté.

Jeudi, la Chine avait dénoncé les "ingérences grossières" de certains pays étrangers après le procès de Liu, demandant le respect de la "souveraineté judiciaire chinoise".

Le verdict a été prononcé le jour de Noël, une période festive en Occident généralement utilisée par les autorités chinoises, selon les militants des droits de l'Homme, pour régler les cas des dissidents.

En 2007, Hu Jia avait ainsi été arrêté un 27 décembre, puis accusé de subversion avant d'être condamné.

Un an plus tôt, c'était l'avocat Gao Zhisheng qui avait été accusé puis condamné à trois ans de prison juste avant Noël.

Première publication : 25/12/2009

  • CHINE

    Le verdict du procès pour "subversion" de Liu Xiaobo attendu vendredi

    En savoir plus

  • CHINE

    Ouverture du procès pour "subversion" du dissident Liu Xiaobo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)