Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'abstention, un chien dans le jeu de quilles de la présidentielle ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hissène Habré définitivement condamné à la prison à vie

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron : la guerre des images

En savoir plus

POLITIQUE

Macron- Le Pen : deux France qui s’affrontent

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : quel bilan pour Aung San Suu Kyi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : L'art africain a le vent en poupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : le chômage bondit à moins de quinze jours du second tour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Show à Whirlpool"

En savoir plus

EUROPE

Moscou fait du chantage au pétrole à l'Union européenne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/12/2009

La Russie menace d'interrompre ses livraisons de pétrole via l'Ukraine à la Slovaquie, la Hongrie et la République tchèque. En cause : le conflit sur les prix qui oppose Moscou et Kiev.

AFP - La Russie a averti l'Union européenne d'une possible interruption de ses livraisons de pétrole via l'Ukraine à trois pays de l'UE en raison d'un conflit sur les prix entre Moscou et Kiev, a indiqué lundi le gouvernement slovaque citant une lettre de la Commission européenne.

La Russie a annoncé "la possibilité de suspendre les livraisons de pétrole à (...) la Slovaquie, la Hongrie et la République tchèque", a précisé le gouvernement slovaque dans un communiqué, en citant une lettre de la direction générale de la Commission chargée de l'énergie et des transports.

"Des problèmes non résolus entre la Fédération de Russie et l'Ukraine sont la raison invoquée", a précisé le gouvernement.

Le Premier ministre slovaque Robert Fico a convoqué une réunion d'urgence du Conseil de sécurité du pays à partir de 14H00 (13H00 GMT), a précisé le communiqué. Une conférence de presse suivra cette réunion.

 

Première publication : 28/12/2009

COMMENTAIRE(S)