Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre l’organisation ei en Irak : l'étau se resserre sur Mossoul

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Theresa May est du côté obscure de l'Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Le business du halal

En savoir plus

FOCUS

Crise migratoire en Europe : la formation des garde-côtes libyens est-elle suffisante?

En savoir plus

Economie

Un éventuel mobile griffé Google déchaîne les passions sur la Toile

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/01/2010

Il s’appellerait "Nexus One" et serait le premier mobile construit par Google. Ce nouveau bijou technologique, dont le lancement pourrait être annoncé aujourd'hui, soulève une vague de rumeurs comme le Net n’en a pas connu depuis longtemps.

La date approche, le buzz explose. Ce 5 janvier, Google est censé vendre son premier téléphone portable 100 % fait maison, baptisé "Nexus One"... en tout cas si l’on se fie à l’océan de rumeurs qui inonde la Toile depuis plusieurs jours. Le petit monde des geeks et des technophiles n’avait plus connu telle effervescence depuis longtemps.

BLOG - TECH+ULTRA

Tout a commencé le 12 décembre, lorsqu'un post est publié sur le blog officiel du géant de l’Internet indiquant que les salariés de Google testent un "produit maison". Quelques mots qui suffisent à déclencher l'engouement de la blogosphère... Dans le rôle du catalyseur de buzz : le site de microblogging Twitter, qui permet d'entretenir la ferveur technomaniaque. Première photo, première vidéo, image des spécifications du prétendu brevet, tout y passe. De son côté pourtant, Google reste muet sur le sujet...

Il n'empêche : du blog de référence TechCrunch au très sérieux "New York Times" en passant par une ribambelle de sites, les informations s'accumulent à la vitesse d’un coup de fil, puisées dans 99 % des cas auprès de "sources proches du dossier". Le "Google Phone" devient, en quelques jours, le "Nexus One".

Croisement entre l'iPhone et un smartphone

Gizmodo, l’un des blogs les plus actifs dans cette course à la rumeur, a même dédié une partie entière de son site au "Nexus One". On y apprend, en vrac, qu’il ressemble à un croisement entre l’iPhone et l’un des derniers modèles de smartphones de HTC fonctionnant sous Android (le système d’exploitation de Google), qu’il ne serait pas multi-touches (contrairement à l’iPhone)…

Mais, comme le souligne le blog du magazine informatique "PC Mag", la plupart des informations qui circulent sur le Net coïncident avec les désirs les plus chers des internautes concernant leur téléphone. L’une des plus répandues est, par exemple, que Google vendrait directement le terminal. En d’autres termes, les opérateurs tels que AT&T ou T-Mobile, tant décriés actuellement aux États-Unis, seraient mis sur la touche. Autres rumeurs : l'appareil aurait un écran tactile de dernière génération, serait équipé de micro stéréo pour une qualité de son parfaite et tournerait grâce au processeur le plus puissant actuellement disponible pour un téléphone portable. Bref, le "Nexus One" serait l’iPhone pour geeks.

Bien sûr, il n'est pas exclu que Google organise des fuites pour faire monter la mayonnaise, mais toujours est-il que "PC Mag" rappelle que, en 2007, une vague de rumeurs similaires avait vu le jour concernant l’iPhone. Et déjà à l’époque, il avait été question qu’Apple vende directement son téléphone sans passer par les opérateurs. La suite est connue : la société s’était acoquinée avec AT&T, au plus grand désespoir d’un grand nombre d’Américains...

Source photo : http://twitpic.com/tbdig

Première publication : 28/12/2009

COMMENTAIRE(S)