Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

Amériques

Al-Qaïda revendique l'attentat manqué contre le vol Amsterdam-Detroit

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2009

Al-Qaïda dans la péninsule arabique a revendiqué la tentative d'attaque perpétrée par une jeune Nigérian contre le vol 253 Amsterdam-Detroit. De son côté, Barack Obama a promis de traquer les extrémistes qui menacent les États-Unis.

AFP - Al-Qaïda a revendiqué lundi l'attentat manqué contre un avion de ligne américain le jour de Noël, tandis que le président Barack Obama a fermement réagi en promettant de faire payer les responsables et de traquer les extrémistes, où qu'ils se trouvent.

Trois jours après la tentative d'un jeune Nigérian de faire sauter en vol un appareil de la compagnie Northwest effectuant la liaison entre Amsterdam et Detroit (Michigan, nord) avec 290 personnes à bord, Al-Qaïda dans la péninsule Arabique a affirmé avoir planifié l'attentat.

Umar Farouk Abdulmutallab, "le frère nigérian, est passé à travers toutes les barrières de sécurité pour son opération, brisant le grand mythe du renseignement américain", lit-on dans le communiqué mis en ligne sur des sites islamistes.

Le président américain, qui s'exprimait sur le sujet pour la première fois lundi, a juré de chercher sans relâche les responsables de la tentative d'attentat contre un avion de ligne américain pour les faire répondre de leurs actes, dans un discours depuis Hawaii (Pacifique).

"Nous ne baisserons pas les bras tant que nous n'aurons pas trouvé tous ceux qui sont impliqués pour les faire répondre de leurs actes", a déclaré M. Obama.

Parlant depuis le village de Kaneohe, proche de son lieu de vacances, M. Obama a également assuré que les Etats-Unis continueraient à traquer les "extrémistes violents qui nous menacent", où qu'ils se trouvent, sans toutefois nommément mentionner Al-Qaïda qui a revendiqué l'attentat manqué contre le vol Amsterdam-Detroit.

"Nous allons continuer à utiliser tous les éléments en notre pouvoir pour intercepter, détruire et vaincre les extrémistes violents qui nous menacent, qu'ils soient d'Afghanistan, du Pakistan, du Yémen ou de Somalie, ou de partout où ils préparent des attaques contre le sol américain", a-t-il affirmé.

L'attentat manqué a posé avec acuité la question des mesures de sécurité à bord des vols, plus de huit ans après le 11-Septembre.

Dimanche, le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a reconnu que les procédures à l'embarquement apparues dans la foulée de ces attentats qui avaient fait près de 3.000 morts, étaient "vieilles de plusieurs années".

Le président Obama a "posé au ministère de la Sécurité intérieure la question très concrète de savoir comment quelqu'un avec quelque chose d'aussi dangereux que de la penthrite (un puissant explosif, ndlr) a pu monter dans un avion à Amsterdam", a souligné M. Gibbs.

La titulaire du portefeuille, Janet Napolitano, a quant à elle dit lundi vouloir savoir comment le suspect a pu prendre l'avion avec un visa américain alors que son père avait alerté les autorités américaines sur la radicalisation de son fils.

Cette question "fera partie du processus" de révision des mesures censées éviter qu'un passager dangereux puisse embarquer pour les Etats-Unis, a-t-elle affirmé sur CNN, expliquant vouloir notamment revoir le système des listes qui permet aux Etats-Unis d'interdire de vol certains individus.

De son côté, le sénateur indépendant Joe Lieberman a indiqué lundi vouloir convoquer une audience au Congrès sur la sécurité aérienne, pour "mettre en évidence les vulnérabilités" du système.

A Detroit, la justice a indiqué que le suspect, qui a été brûlé lors de sa tentative, serait présenté à un juge fédéral le 8 janvier pour la lecture de l'acte d'accusation.

Première publication : 29/12/2009

  • TERRORISME

    Umar Abdulmutallab, étudiant "brillant" et islamiste radical

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Le Yémen, nouvelle base arrière d'Al-Qaïda ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)