Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

EUROPE

Craig Lynch, un fugitif accro à son Facebook

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 29/12/2009

Craig Lynch s'est évadé de la prison de Suffolk en septembre et, depuis, nargue les forces de l'ordre en mettant à jour son compte Facebook. Sa popularité a explosé depuis que la police a demandé à ses amis virtuels de l'aider à l'attraper.

Une photo de lui avec une dinde de Noël, des commentaires anodins sur le temps qu’il fait… et plus de 7 000 fans. Qu’est-ce qui fait donc la popularité de la page Facebook de Craig Lynch ?

Ce Britannique s’est enfui de la prison de Suffolk en septembre et nargue depuis la police en mettant régulièrement à jour son compte Facebook. Sa popularité s'est envolée depuis que les forces de l’ordre ont demandé, la semaine dernière, aux "amis" virtuels de ce criminel en fuite de les aider à l’attraper. Le nombre de ses fans a été multiplié par dix.

Doigt d’honneur

Son dernier message, qui remonte à dimanche 27 décembre, laisse même entendre que Facebook est entré dans la danse et a effacé son ancien profil. En effet, on ne retrouve plus sur sa page toutes les photos provocatrices qui prouvaient bel et bien qu’il était tranquillement dans la nature…

Pour Noël, Craig Lynch a posé avec une dinde pour démontrer qu'il n'avait pas encore été rattrapé par la police.

Sa nouvelle page est toujours aussi provocatrice. Il s’y exhibe en train de faire un doigt d’honneur qu’on imagine destiné à la police, y indique son emplacement supposé actuel, demande à ses fans de lui dire où trouver une bonne soirée pour s’amuser un peu.

Mais Craig Lynch n’a pas que des amis. Cet homme, qui a été condamné à sept ans de prison pour cambriolage aggravé, a irrité une partie des utilisateurs de Facebook qui ont monté un groupe baptisé "Craig Lynch is no hero". Mais pour le moment, cette contre-attaque des gentils est loin de rencontrer le succès de l’original puisque les ennemis de Craig ne compte que 375 membres, bien loin des milliers de fans du "bad boy" Craig.

Première publication : 29/12/2009

COMMENTAIRE(S)