Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

À Mossoul, au plus près des combats, avec les snipers des Forces spéciales irakiennes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mais pourquoi est-il si méchant?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La vie en CDD"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Réforme du Code du travail : une solution pour résorber le chômage ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Réforme du Code du travail : une solution pour résorber le chômage ? (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : Rosie, le robot anti-corruption

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

FRANCE

Arrivée à Paris des deux Françaises graciées par le président dominicain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2009

Les deux Françaises qui ont bénéficié d'une grâce du président dominicain à Noël sont arrivées à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle où elles s'apprêtent à retrouver leur famille après 18 mois de réclusion pour trafic de drogues.

AFP -Les deux jeunes Françaises condamnées pour trafic de drogue en République dominicaine et libérées mardi après avoir été graciées au bout de 18 mois de prison, sont arrivées mercredi à 10H25 à l'aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle, a-t-on appris de source aéroportuaire.

Sarah Zaknoun, 19 ans, et Céline Faye, 20 ans, avaient été libérées de la prison dominicaine de Santiago, à 155 km au nord de Saint-Domingue, vers 14H30 GMT (15H30 à Paris) mardi, en présence du secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet. Elles avaient quitté l'île mardi soir pour revenir en France, au grand soulagement de leur famille.

A l'occasion des fêtes de Noël, le président de la République dominicaine, Leonel Fernandez, avait gracié la semaine dernière les deux jeunes femmes, condamnées fin 2008 à huit ans de prison pour trafic de drogue après avoir été interpellées en possession de six kilos de cocaïne.

Les deux Françaises ont toujours clamé leur innocence, affirmant que la drogue avait été placée à leur insu dans leurs bagages après leurs vacances.

Première publication : 30/12/2009

COMMENTAIRE(S)