Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Economie

La compagnie Japan Airlines proche du dépôt de bilan

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/12/2009

L'action de Japan Airlines (JAL) a accusé une baisse de 24 % à la Bourse de Tokyo. Une chute vertigineuse qui ne laisse d'alimenter les spéculations sur un prochain dépôt de bilan de l'ancienne compagnie aérienne publique nippone.

AFP - L'action Japan Airlines (JAL) s'est effondrée mercredi à la Bourse de Tokyo, les investisseurs redoutant une mise en faillite de la première compagnie d'Asie qui croule sous les dettes et les pertes.

A la clôture de mercredi, dernière séance de 2009, le titre JAL a plongé de 23,86% à 67 yens, atteignant même dans la matinée son plancher historique de 60 yens. Sur l'ensemble de l'année, l'action a fondu de 68,40%.

Les médias japonais affirment que l'ancienne compagnie publique pourrait déposer son bilan dans les prochaines semaines, et faire l'objet d'une procédure de redressement judiciaire.

Cette perspective est beaucoup plus angoissante, pour les créanciers et actionnaires de JAL, que celle, privilégiée jusqu'à présent, d'un plan de sauvetage négocié de gré à gré entre les différentes parties impliquées.

Un administrateur judiciaire peut imposer des moratoires, une restructuration de la dette, et d'autres mesures radicales destinées à sauver l'entreprise, mais qui peuvent aussi réduire à néant la valeur de l'action.

"Les craintes des investisseurs sont de plus en plus vives", a expliqué Kazuhiro Takahashi, analyste chez Daiwa Securities SMBC. Selon lui, une mise en redressement judiciaire de JAL aboutirait à sa radiation de la Bourse.

"Savoir si le redressement aura lieu devant le tribunal ou bien en dehors du système judiciaire est la grande question, car cela va déterminer si les droits des actionnaires existants seront protégés ou non", a jugé l'analyste de SMBC Friend Research Center Mitsuru Miyazaki, cité par Dow Jones Newswires.

Le gouvernement nippon a affirmé à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas une disparition pure et simple de JAL, privatisée en 1987 et qui assure plus de 40% des vols intérieurs au Japon. Il a confié la gestion du dossier à une entité semi-publique de revitalisation des sociétés, l'ETIC.

Le ministre des Transports, Seiji Maehara, avait affirmé récemment qu'il n'écartait pas la possibilité d'un dépôt de bilan de JAL si cela pouvait permettre à la compagnie de se restructurer à l'abri de ses créanciers.

Une réunion des différents ministres concernés par le sauvetage de JAL était prévue mercredi soir.

"On se demande vraiment comment la compagnie pourrait faire pour se redresser toute seule", a commenté Hiroichi Nishi, courtier chez Nikko Cordial Securities. "Le ministre des Transports Maehara a dit qu'il ne laisserait pas JAL s'effondrer, mais le gouvernement n'a pris aucune décision".

JAL doit annoncer un plan de la dernière chance, qui comprendra des milliers de suppressions d'emplois et une réduction de son réseau. Elle cherche également à conclure une alliance avec une compagnie étrangère qui accepterait d'entrer dans son capital. Les américaines Delta Air Lines et American Airlines, qui lorgnent sur le lucratif réseau de JAL en Asie, sont en concurrence pour décrocher ce partenariat.

Japan Airlines essaye en outre de convaincre ses retraités d'accepter une réduction substantielle du montant de leurs pensions complémentaires. Ces pensions, versées par l'entreprise en complément des retraites publiques, sont une des causes majeures des difficultés actuelles du groupe.

JAL a subi au premier semestre de l'exercice 2009-2010 une perte nette de 131,2 milliards de yens (972 millions d'euros), et affichait fin septembre un endettement net de 1.523,45 milliards (11,2 milliards d'euros).

 

Première publication : 30/12/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)