Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violence au Burundi : la crainte de l'escalade

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tour d'horizon des initiatives d'aide aux migrants et réfugiés qui sont lancées en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : L'Europe indignée, l'Europe impuissante ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La crise des ordures au Liban : un raz-le-bol exacerbé

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses du palais de l'Élysée

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : quelle est l'influence de l'extrême droite ?

En savoir plus

TECH 24

IFA 2015 : retour vers le futur

En savoir plus

MODE

Quand la lingerie triomphe !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec les migrants face au "rideau de fer" hongrois

En savoir plus

Economie

En Chine, l'iPhone ne connaît pas le dalaï-lama

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 01/01/2010

Apple, qui exploite depuis un mois l'iPhone en Chine, est accusé de ne pas proposer des applications concernant le leader tibétain afin de ne pas froisser Pékin.

Pour l’iPhone en Chine, le dalaï-lama n’existe pas. Le magazine en ligne spécialisé MacWorld a tenté sans succès, depuis Pekin, de trouver sur l’App Store - la boutique virtuelle pour le célèbre smartphone - des applications relatives au leader tibétain. Il en va d’ailleurs de même concernant la chef dissidente en exil de la minorité ouïghoure, Rebiya Kadeer.

Dans le reste du monde, les "applemaniaques" fans de l’ennemi juré des autorités chinoises peuvent télécharger quatre applications permettant de consulter les déclarations du dalaï-lama et voir où il se trouve. Une autre application relative aux prix Nobel de la paix, dont fait partie le dalaï-lama, est également absente de l’App Store en Chine.

"Nous travaillons en conformité avec les lois des pays où nous exploitons l’iPhone", a répondu à MacWorld un représentant du géant américain. Le contenu disponible sur l’App Store peut en effet varier d’un pays à l’autre, soit du fait des développeurs, soit par choix d’Apple.

Le précédent iTunes

Pour le constructeur, le marché chinois et son milliard de consommateurs potentiels est de plus stratégique et l’iPhone, qu’il y vend depuis seulement un mois, est son produit phare.

L’association française Reporters sans frontières, qui milite contre la censure, a demandé, ce vendredi, des explications au créateur de l’iPhone. "Malgré sa devise 'Think differently', il semblerait qu’en Chine, Apple ne se donne plus les moyens de penser autrement que les autorités", peut-on lire dans son communiqué.

Ce n’est pas la première fois que la société dirigée par Steve Jobs est accusée de complaisance par rapport au régime chinois et à sa politique de censure. Pendant les JO de Pékin, l’iTunes, sur lequel on peut acheter des compilations de chansons tibétaines, avait été rendue indisponible dans tout le pays.

YouTube et Twitter accessibles

Pour autant, le téléphone le plus populaire au monde n’est pas encore totalement soumis à la grande muraille de la censure numérique chinoise comme peut l’être l’Internet. YouTube et Twitter sont ainsi accessibles depuis l’iPhone.

Reste qu’avec cette affaire Apple ne fait pas mieux que d’autres grands noms du high-tech accusés de jouer le jeu de la Chine. Ainsi Yahoo! a reconnu en 2005 avoir transmis aux autorités des mails privés d’un dissident et les résultats de recherches sur google.cn sont expurgés de certains liens ou photos jugés "pornographiques" par le gouvernement.

Première publication : 01/01/2010

COMMENTAIRE(S)