Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • L'armée russe sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

Economie

En Chine, l'iPhone ne connaît pas le dalaï-lama

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 01/01/2010

Apple, qui exploite depuis un mois l'iPhone en Chine, est accusé de ne pas proposer des applications concernant le leader tibétain afin de ne pas froisser Pékin.

Pour l’iPhone en Chine, le dalaï-lama n’existe pas. Le magazine en ligne spécialisé MacWorld a tenté sans succès, depuis Pekin, de trouver sur l’App Store - la boutique virtuelle pour le célèbre smartphone - des applications relatives au leader tibétain. Il en va d’ailleurs de même concernant la chef dissidente en exil de la minorité ouïghoure, Rebiya Kadeer.

Dans le reste du monde, les "applemaniaques" fans de l’ennemi juré des autorités chinoises peuvent télécharger quatre applications permettant de consulter les déclarations du dalaï-lama et voir où il se trouve. Une autre application relative aux prix Nobel de la paix, dont fait partie le dalaï-lama, est également absente de l’App Store en Chine.

"Nous travaillons en conformité avec les lois des pays où nous exploitons l’iPhone", a répondu à MacWorld un représentant du géant américain. Le contenu disponible sur l’App Store peut en effet varier d’un pays à l’autre, soit du fait des développeurs, soit par choix d’Apple.

Le précédent iTunes

Pour le constructeur, le marché chinois et son milliard de consommateurs potentiels est de plus stratégique et l’iPhone, qu’il y vend depuis seulement un mois, est son produit phare.

L’association française Reporters sans frontières, qui milite contre la censure, a demandé, ce vendredi, des explications au créateur de l’iPhone. "Malgré sa devise 'Think differently', il semblerait qu’en Chine, Apple ne se donne plus les moyens de penser autrement que les autorités", peut-on lire dans son communiqué.

Ce n’est pas la première fois que la société dirigée par Steve Jobs est accusée de complaisance par rapport au régime chinois et à sa politique de censure. Pendant les JO de Pékin, l’iTunes, sur lequel on peut acheter des compilations de chansons tibétaines, avait été rendue indisponible dans tout le pays.

YouTube et Twitter accessibles

Pour autant, le téléphone le plus populaire au monde n’est pas encore totalement soumis à la grande muraille de la censure numérique chinoise comme peut l’être l’Internet. YouTube et Twitter sont ainsi accessibles depuis l’iPhone.

Reste qu’avec cette affaire Apple ne fait pas mieux que d’autres grands noms du high-tech accusés de jouer le jeu de la Chine. Ainsi Yahoo! a reconnu en 2005 avoir transmis aux autorités des mails privés d’un dissident et les résultats de recherches sur google.cn sont expurgés de certains liens ou photos jugés "pornographiques" par le gouvernement.

Première publication : 01/01/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)