Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

A supprimer

Moussavi appelle le gouvernement d'Ahmadinejad à mettre fin à la répression

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/01/2010

Le chef de file de l'opposition, Mir Hossein Moussavi, affirme que la répression ne parviendra pas à briser les manifestations antigouvernementales et dit ne pas avoir peur de mourir pour son combat en faveur des réformes.

AFP - Le principal chef de l'opposition iranienne Mir Hossein Moussavi a appelé le gouvernement ultraconservateur du président Mahmoud Ahmadinejad à mettre fin à la répression pour sortir de la "crise grave" que traverse le pays, a rapporté son site internet vendredi.

Le gouvernement "doit assumer ses responsabilités pour les problèmes qu'il a créés dans le pays, (...) libérer les prisonniers politiques et reconnaître le droit du peuple à se rassembler", écrit l'ancien Premier ministre dans un communiqué publié sur le site Kaleme.org, le premier depuis les violentes manifestations de dimanche.

"Je dis clairement que tant qu'il n'y aura pas de reconnaissance qu'une crise grave existe dans le pays, il n'y aura pas de possibilité de sortir des problèmes", a-t-il poursuivi.


M. Moussavi a également affiché sa détermination, alors qu'un influent dignitaire religieux, l'ayatollah Abbas Vaez Tabasi, avait affirmé mardi que les dirigeants de l'opposition iranienne étaient des "ennemis de Dieu" qui méritaient la mort en vertu de la loi islamique.

"Je dis clairement et de manière explicite que les ordres pour exécuter, tuer ou emprisonner (un autre chef de l'opposition Mehdi) Karoubi, Moussavi et les gens comme nous ne résoudront rien", a-t-il lancé.

"Vous auriez calmé la situation avec vos arrestations, votre violence, vos menaces, vos fermetures de journaux et d'autres médias, a-t-il également lancé. Mais que cela montre-t-il de la manière dont vous tenez compte du changement (en cours) dans l'opinion publique vis-à-vis de la République islamique?"

Les manifestations anti-gouvernementales de dimanche dernier ont été les plus importantes depuis celles qui avaient suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin.

Les affrontements avec les forces de sécurité ont fait au moins huit morts, des centaines de blessés et des centaines d'arrestation, selon les autorités.

 

Première publication : 01/01/2010

  • IRAN

    L'opposition affirme que l'armée se dirige vers Téhéran

    En savoir plus

  • IRAN

    Reportage au cœur de l'université de Téhéran

    En savoir plus

  • IRAN

    L'opposant Mehdi Karoubi dit avoir été attaqué "par des voyous"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)