Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Sports

L'ex-directeur sportif de Mitsubishi Dominique Serieys prêt à rebondir avec JMB Stradale

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 02/01/2010

Après le retrait de Mitsubishi des rallyes en février dernier, le directeur sportif de l'équipe, Dominique Serieys, a passé l'année à se battre pour être présent sur le Dakar 2010. Il est aujourd'hui à la tête de la nouvelle écurie JMB Stradale.

Crise ou pas, il est là. Dominique Serieys, l'ex-directeur sportif de l'écurie Mitsubishi, a rallié Buenos Aires, prêt à se jeter dans la bataille du Dakar 2010. Pourtant, pour cette figure incontournable de l'épreuve, qui l'a remportée à sept reprises entre 2001 et 2007 à la tête de l'équipe Mitsubishi, l'année 2009 a été "un peu spéciale".

Euphémisme ? En effet, au vue des évènements des 12 derniers mois, rien n'indiquait qu'il passerait le réveillon du Nouvel an en Argentine.

Son calvaire commence il y a un an, lors de l'édition 2009 du Dakar. Parti pour prolonger l'hégémonie de Mitsubishi sur l'épreuve, son écurie est dominée par Volkswagen, le grand rival. Pire, le Racing Lancer de l'Espagnol Nani Roma, seule de ses quatre voitures à rallier l'arrivée, ne décroche que la dixième place.

Au mois de février, le verdict tombe. Dominique Serieys est convoqué par les patrons de Mitsubishi, qui lui annoncent que le constructeur japonais, frappé de plein fouet par la crise, se retire de l'épreuve.

"Personnellement, c'est un gros livre qui s'est refermé. J'ai quand même travaillé pendant 17 ans avec eux. Mais le plus dur, c'était de penser que 41 personnes pouvaient rester sur le carreau et que tout le savoir-faire acquis pendant ces années ne servirait plus à rien", se souvient avec émotion le directeur sportif.

Dominique Serieys rencontre alors une nouvelle fois la direction de Mitsubishi pour tenter de sauver ce qu'il reste à sauver. "Je leur ai proposé plusieurs solutions, et ils m'ont donné une mission de consultant pendant six mois. En plus de mes tâches de directeur sportif, j'ai dû chercher un repreneur et de nouveaux partenaires. C'est une période où, intellectuellement, j'ai beaucoup appris".


Objectif ? Le Top 5

Finalement, en octobre dernier, le pilote et homme d'affaires marseillais Nicolas Misslin rachète l'équipe rallyes-raids Mitsubishi Motors. L'écurie devient JMB Stradale Off road et Serieys rempile pour une année en tant que team manager.

Malgré un budget divisé par deux, celui qui a remporté le Dakar 1993 en tant que copilote de Bruno Saby ambitionne "de rentrer trois ou quatre voitures dans le Top 10, et une parmi les cinq premiers. Dans les accords de rachat, les voitures ont été vendues comme neuves. Seule la motorisation a été changée pour repasser du diesel à l'essence, moins coûteux. Il n'y a pas eu de phase de développement, donc c'est un très bon budget".

Et puis JMB Stradale dispose de sérieux atouts pour venir taquiner les Volkswagen, BMW et autres Hummer. L'écurie compte notamment parmi ses cinq équipages deux pilotes de talent, la star locale argentine Orlando Terranova et le Portugais Carlos Sousa. De quoi remettre Serieys au cœur de l'action, lui qui avait envisagé une bonne partie de l'année suivre le spectacle "en vacances, loin...mais scotché à la télé tous les soirs".
 

Première publication : 02/01/2010

  • DAKAR-2010

    Les concurrents s'élancent de Buenos Aires pour 9 000 km de course

    En savoir plus

  • Dakar-2010 : retour au cœur de l'Amérique latine

    En savoir plus

  • RALLYE

    Pour Étienne Lavigne, "le Dakar reste le plus grand rallye du monde" malgré la crise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)