Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Sports

L'ex-directeur sportif de Mitsubishi Dominique Serieys prêt à rebondir avec JMB Stradale

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 02/01/2010

Après le retrait de Mitsubishi des rallyes en février dernier, le directeur sportif de l'équipe, Dominique Serieys, a passé l'année à se battre pour être présent sur le Dakar 2010. Il est aujourd'hui à la tête de la nouvelle écurie JMB Stradale.

Crise ou pas, il est là. Dominique Serieys, l'ex-directeur sportif de l'écurie Mitsubishi, a rallié Buenos Aires, prêt à se jeter dans la bataille du Dakar 2010. Pourtant, pour cette figure incontournable de l'épreuve, qui l'a remportée à sept reprises entre 2001 et 2007 à la tête de l'équipe Mitsubishi, l'année 2009 a été "un peu spéciale".

Euphémisme ? En effet, au vue des évènements des 12 derniers mois, rien n'indiquait qu'il passerait le réveillon du Nouvel an en Argentine.

Son calvaire commence il y a un an, lors de l'édition 2009 du Dakar. Parti pour prolonger l'hégémonie de Mitsubishi sur l'épreuve, son écurie est dominée par Volkswagen, le grand rival. Pire, le Racing Lancer de l'Espagnol Nani Roma, seule de ses quatre voitures à rallier l'arrivée, ne décroche que la dixième place.

Au mois de février, le verdict tombe. Dominique Serieys est convoqué par les patrons de Mitsubishi, qui lui annoncent que le constructeur japonais, frappé de plein fouet par la crise, se retire de l'épreuve.

"Personnellement, c'est un gros livre qui s'est refermé. J'ai quand même travaillé pendant 17 ans avec eux. Mais le plus dur, c'était de penser que 41 personnes pouvaient rester sur le carreau et que tout le savoir-faire acquis pendant ces années ne servirait plus à rien", se souvient avec émotion le directeur sportif.

Dominique Serieys rencontre alors une nouvelle fois la direction de Mitsubishi pour tenter de sauver ce qu'il reste à sauver. "Je leur ai proposé plusieurs solutions, et ils m'ont donné une mission de consultant pendant six mois. En plus de mes tâches de directeur sportif, j'ai dû chercher un repreneur et de nouveaux partenaires. C'est une période où, intellectuellement, j'ai beaucoup appris".


Objectif ? Le Top 5

Finalement, en octobre dernier, le pilote et homme d'affaires marseillais Nicolas Misslin rachète l'équipe rallyes-raids Mitsubishi Motors. L'écurie devient JMB Stradale Off road et Serieys rempile pour une année en tant que team manager.

Malgré un budget divisé par deux, celui qui a remporté le Dakar 1993 en tant que copilote de Bruno Saby ambitionne "de rentrer trois ou quatre voitures dans le Top 10, et une parmi les cinq premiers. Dans les accords de rachat, les voitures ont été vendues comme neuves. Seule la motorisation a été changée pour repasser du diesel à l'essence, moins coûteux. Il n'y a pas eu de phase de développement, donc c'est un très bon budget".

Et puis JMB Stradale dispose de sérieux atouts pour venir taquiner les Volkswagen, BMW et autres Hummer. L'écurie compte notamment parmi ses cinq équipages deux pilotes de talent, la star locale argentine Orlando Terranova et le Portugais Carlos Sousa. De quoi remettre Serieys au cœur de l'action, lui qui avait envisagé une bonne partie de l'année suivre le spectacle "en vacances, loin...mais scotché à la télé tous les soirs".
 

Première publication : 02/01/2010

  • DAKAR-2010

    Les concurrents s'élancent de Buenos Aires pour 9 000 km de course

    En savoir plus

  • Dakar-2010 : retour au cœur de l'Amérique latine

    En savoir plus

  • RALLYE

    Pour Étienne Lavigne, "le Dakar reste le plus grand rallye du monde" malgré la crise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)