Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Google dévoile son Nexus One, disponible aux États-Unis

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/01/2010

Le géant de l'Internet a dévoilé, mardi, son téléphone portable baptisé Nexus One, confirmant ainsi les rumeurs qui annonçaient l'arrivée imminente d'un produit griffé Google sur le marché très concurrentiel des smartphones.

Après les rumeurs, place à la réalité : le premier téléphone 100 % "made in Google" est arrivé. Lors d’une conférence de presse organisée hier en Californie, le géant de l’Internet a confirmé le lancement de Nexus One, le dernier né des smartphones, ces téléphones dits "intelligents" qui remportent un succès croissant partout dans le monde. En 2009, ce marché s’est encore accru de 40 % alors que la crise battait son plein, selon le cabinet américain Gardner.

BLOG - TECH+ULTRA

Le produit final - un concentré du savoir-faire Google dans un châssis construit par la société taïwanaise HTC - se veut le fer de lance de l’offensive lancée par la firme de Mountain View sur le segment. Nexus One a notamment dans sa ligne de mire l’iPhone d’Apple, le smartphone actuellement le plus vendu dans le monde.

La marque à la pomme doit-elle s’inquiéter de ce nouveau venu ? Les avis sont mitigés. "Que ce soit avec son moteur de recherche ou avec Gmail, Google a toujours changé la donne. Cette fois cependant, si le Nexus One est effectivement un concurrent sérieux de l’iPhone, il n’introduit aucune révolution", relève David Pogue, le chroniqueur high-tech du New York Times, sur son blog.

Parmi les nouveautés proposées par Nexus One, l’une retient particulièrement l’attention. Il s’agit de la reconnaissance vocale. Grâce à elle, lorsque l’utilisateur du téléphone murmurera "restaurant" à l’oreille de l’appareil, celui-ci lui proposera une liste des lieux qui servent à dîner à proximité immédiate de l’endroit où il se trouve. Selon le site spécialisé Gizmodo, il s’agit de son atout principal.

Guerre des applications

 

Google a également placé dans son téléphone la dernière version de son système d’exploitation, Android 2.1. Parmi la quarantaine de smartphones qui en sont équipés, Nexus One est le seul à intégrer les dernières trouvailles d’Android en matière d’interface et de synchronisation avec les sites Web 2.0 du type Facebook ou YouTube.

Les Américains ont également été ravis d’apprendre qu’ils pourront acquérir le mobile sans avoir à souscrire à l’offre d’un opérateur spécifique - contrairement à la pratique en vigueur chez Apple. Si Google a certes signé un partenariat avec T-Mobile - qui permet d’acquérir le Nexus One pour 179 dollars seulement, moyennant la souscription d’un forfait téléphonique d’une durée de deux ans auprès de l’opérateur -, la société le vend aussi sur son site Internet, sans aucun engagement, pour 529 dollars. Pour le site spécialisé Ars Technica, cette vente directe au consommateur est d’ailleurs la vraie révolution introduite par Google…

Reste que, fort de ses trois années d’expérience, l’iPhone possède encore une belle longueur d’avance sur tous ses concurrents, puisque sa part de marché aux États-Unis est de 17 %, contre 3,5 % pour l’ensemble des téléphones fonctionnant avec le système d’exploitation Android. En outre, Apple a su mettre à profit ce laps de temps pour fignoler ce sur quoi repose une bonne partie de son succès : son service de téléchargement d’applications. Pour l’iPhone, la firme à la pomme en propose en effet près de 200 000, soit à peu près 10 fois plus que Google avec Android.

Dernier avantage pour l’iPhone enfin : celui-ci est disponible partout - même en Chine - alors que la distribution de Nexus One se limite, pour l’heure, aux États-Unis. D'ici à l'été prochain, seuls Singapour, Hong-Kong et le Royaume-Uni devraient également en bénéficer. Quant à la France, elle devra encore patienter, en espérant une prochaine annonce en provenance de Mountain View…


Source photo : http://twitpic.com/tbdig

Première publication : 05/01/2010

COMMENTAIRE(S)