Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

FRANCE

Le gouvernement maintient sa volonté d'intégrer 30 % de boursiers dans les grandes écoles

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 05/01/2010

Le ministre français de l'Éducation a répondu à la Conférence des grandes écoles, qui refuse l'instauration d'un quota d'élèves boursiers dans ses établissements. Le gouvernement "imposera" sa politique en la matière, a affirmé Luc Chatel.

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a affirmé mardi être "profondément choqué" par la position de la Conférence des grandes écoles (CGE) sur l'ouverture aux étudiants boursiers, en assurant que le gouvernement avait la volonté d'"imposer" sa politique en la matière.

"Je partage l'avis de Yazid Sabeg", le commissaire à la Diversité et à l'Egalité des chances, "je suis profondément choqué", a déclaré M. Chatel sur France Info, en référence à la position de la CGE qui ne veut pas voir imposés des "quotas" de boursiers dans ses établissements.

Interrogé pour savoir si cela pouvait être imposé aux grandes écoles, M. Chatel a répondu: "Oui, je le crois, je le souhaite, et c'est la volonté du gouvernement de le faire."

"Imaginer que cela abaisserait le niveau parce qu'on ferait appel à des élèves de milieux défavorisés, je trouve ça profondément choquant", a-t-il dit.

Dans une position de fin décembre, la CGE "désapprouve d'une manière générale la notion de quotas". "Tout en reconnaissant que des soutiens individualisés doivent être apportés aux candidats issus de milieux défavorisés", elle estime que "toute autre politique amènerait inévitablement la baisse du niveau moyen".

Après avoir fixé un objectif de 30 % de boursiers en classes préparatoires, le gouvernement a assigné récemment le même objectif aux grandes écoles.

De son côté, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a déclaré sur Europe 1 aux grandes écoles de "ne pas avoir peur" de faire évoluer leurs méthodes de recrutement, pour atteindre l'objectif gouvernemental de 30 % d'étudiants boursiers.

"Aujourd'hui, il n'y a pas assez d'ouverture sociale dans le recrutement des grandes écoles", a déclaré Mme Pécresse. "Soyez volontaristes, n'ayez pas peur" de faire évoluer les méthodes de recrutement pour accueillir d'avantage d'étudiants boursiers, a-t-elle déclaré.

"Je suis contre les quotas à l'entrée dans les grandes écoles, mais cela n'exclut pas le volontarisme, la volonté de changer les choses", a-t-elle dit.

Dans cette perspective, Mme Pécresse "pense aujourd'hui qu'on doit réfléchir aux contenus des concours". Elle estime que les épreuves orales devraient mieux mesurer "l'intensité, la valeur du parcours" des étudiants, en particulier ceux venus des quartiers défavorisés.

Au ministère de l'Enseignement supérieur, on considérait hier qu'il s'agissait d'une "fausse querelle". "On n'a pas parlé de quotas, mais d'objectifs", dit le ministère.

 

Première publication : 05/01/2010

COMMENTAIRE(S)