Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

FRANCE

Le gouvernement maintient sa volonté d'intégrer 30 % de boursiers dans les grandes écoles

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 05/01/2010

Le ministre français de l'Éducation a répondu à la Conférence des grandes écoles, qui refuse l'instauration d'un quota d'élèves boursiers dans ses établissements. Le gouvernement "imposera" sa politique en la matière, a affirmé Luc Chatel.

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a affirmé mardi être "profondément choqué" par la position de la Conférence des grandes écoles (CGE) sur l'ouverture aux étudiants boursiers, en assurant que le gouvernement avait la volonté d'"imposer" sa politique en la matière.

"Je partage l'avis de Yazid Sabeg", le commissaire à la Diversité et à l'Egalité des chances, "je suis profondément choqué", a déclaré M. Chatel sur France Info, en référence à la position de la CGE qui ne veut pas voir imposés des "quotas" de boursiers dans ses établissements.

Interrogé pour savoir si cela pouvait être imposé aux grandes écoles, M. Chatel a répondu: "Oui, je le crois, je le souhaite, et c'est la volonté du gouvernement de le faire."

"Imaginer que cela abaisserait le niveau parce qu'on ferait appel à des élèves de milieux défavorisés, je trouve ça profondément choquant", a-t-il dit.

Dans une position de fin décembre, la CGE "désapprouve d'une manière générale la notion de quotas". "Tout en reconnaissant que des soutiens individualisés doivent être apportés aux candidats issus de milieux défavorisés", elle estime que "toute autre politique amènerait inévitablement la baisse du niveau moyen".

Après avoir fixé un objectif de 30 % de boursiers en classes préparatoires, le gouvernement a assigné récemment le même objectif aux grandes écoles.

De son côté, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a déclaré sur Europe 1 aux grandes écoles de "ne pas avoir peur" de faire évoluer leurs méthodes de recrutement, pour atteindre l'objectif gouvernemental de 30 % d'étudiants boursiers.

"Aujourd'hui, il n'y a pas assez d'ouverture sociale dans le recrutement des grandes écoles", a déclaré Mme Pécresse. "Soyez volontaristes, n'ayez pas peur" de faire évoluer les méthodes de recrutement pour accueillir d'avantage d'étudiants boursiers, a-t-elle déclaré.

"Je suis contre les quotas à l'entrée dans les grandes écoles, mais cela n'exclut pas le volontarisme, la volonté de changer les choses", a-t-elle dit.

Dans cette perspective, Mme Pécresse "pense aujourd'hui qu'on doit réfléchir aux contenus des concours". Elle estime que les épreuves orales devraient mieux mesurer "l'intensité, la valeur du parcours" des étudiants, en particulier ceux venus des quartiers défavorisés.

Au ministère de l'Enseignement supérieur, on considérait hier qu'il s'agissait d'une "fausse querelle". "On n'a pas parlé de quotas, mais d'objectifs", dit le ministère.

 

Première publication : 05/01/2010

COMMENTAIRE(S)