Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

Sports

"C’est le Barça, c’est comme ça !"

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 07/01/2010

Luis Fernandez, ancien entraîneur de l'Espanyol Barcelone et de l'Athletic Bilbao, évoque pour france24.com la dimension politique du football en Espagne. Et assure que les sportifs n'en sont aucunement prisonniers.

En 2003, vous étiez à la tête de l’Espanyol Barcelone. Au sein du club, le sentiment de représenter la Catalogne était-il particulièrement présent, notamment lors de matchs symboliques contre le Real Madrid ?

Luis Fernandez : À l’Espanyol, pas vraiment. C’est un club dont les fondations sont à l’extérieur de la Catalogne, contrairement au FC Barcelone, qui est ancré dans la culture locale. Beaucoup de joueurs de l’Espanyol ne sont pas Catalans, voire pas Espagnols, alors que le Barça fonctionne énormément avec les jeunes joueurs qui sortent de son centre de formation.

L’écrivain Manuel Vasquez Montalban définissait le Barça comme "l’armée d’un État sans nation". Cette dimension politique, qui n’existe pas du côté de l‘Espanyol, l’avez-vous connue alors que vous entraîniez l’Athletic Bilbao, un autre club à l’identité très marquée ?

L. F. : Elle existe mais elle n’est pas de notre ressort, à nous, techniciens ou sportifs. En Espagne, la culture veut qu’on ne mélange pratiquement pas sport et politique. C’est un choix.

Justement, les prises de position souverainistes du président Laporta ne vont-elles pas à l’encontre de ce principe ? Le FC Barcelone est directement impliqué par les propos de son dirigeant…

L. F. : Je ne pense pas que Laporta instrumentalise le FC Barcelone. Il est le président d’une institution sportive et culturelle gigantesque. Laporta est quelqu’un de très ouvert, qui pratique couramment l’anglais, le français, l’espagnol et le catalan. Après, s’il estime que le fait de parler catalan est un facteur important, cela peut se comprendre, ne serait-ce que sur un plan pratique. Personnellement, cela ne me dérange pas. C’est le Barça, c’est comme ça !.

Première publication : 06/01/2010

COMMENTAIRE(S)