Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Sports

"C’est le Barça, c’est comme ça !"

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 07/01/2010

Luis Fernandez, ancien entraîneur de l'Espanyol Barcelone et de l'Athletic Bilbao, évoque pour france24.com la dimension politique du football en Espagne. Et assure que les sportifs n'en sont aucunement prisonniers.

En 2003, vous étiez à la tête de l’Espanyol Barcelone. Au sein du club, le sentiment de représenter la Catalogne était-il particulièrement présent, notamment lors de matchs symboliques contre le Real Madrid ?

Luis Fernandez : À l’Espanyol, pas vraiment. C’est un club dont les fondations sont à l’extérieur de la Catalogne, contrairement au FC Barcelone, qui est ancré dans la culture locale. Beaucoup de joueurs de l’Espanyol ne sont pas Catalans, voire pas Espagnols, alors que le Barça fonctionne énormément avec les jeunes joueurs qui sortent de son centre de formation.

L’écrivain Manuel Vasquez Montalban définissait le Barça comme "l’armée d’un État sans nation". Cette dimension politique, qui n’existe pas du côté de l‘Espanyol, l’avez-vous connue alors que vous entraîniez l’Athletic Bilbao, un autre club à l’identité très marquée ?

L. F. : Elle existe mais elle n’est pas de notre ressort, à nous, techniciens ou sportifs. En Espagne, la culture veut qu’on ne mélange pratiquement pas sport et politique. C’est un choix.

Justement, les prises de position souverainistes du président Laporta ne vont-elles pas à l’encontre de ce principe ? Le FC Barcelone est directement impliqué par les propos de son dirigeant…

L. F. : Je ne pense pas que Laporta instrumentalise le FC Barcelone. Il est le président d’une institution sportive et culturelle gigantesque. Laporta est quelqu’un de très ouvert, qui pratique couramment l’anglais, le français, l’espagnol et le catalan. Après, s’il estime que le fait de parler catalan est un facteur important, cela peut se comprendre, ne serait-ce que sur un plan pratique. Personnellement, cela ne me dérange pas. C’est le Barça, c’est comme ça !.

Première publication : 06/01/2010

COMMENTAIRE(S)