Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

FRANCE

Hortefeux veut inscrire 30 pays dans la liste des zones à risques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/01/2010

Soucieux de contrer la nouvelle menace terroriste, le ministre français de l'Intérieur, Brice Hortefeux, souhaite que la liste des zones à risques inclut 30 pays, contre sept actuellement.

AFP - Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, souhaite élargir la liste des zones à risques de "sept à trente pays" pour prendre en compte la nouvelle menace terroriste, selon Le Figaro de mercredi.

Hortefeux annonce la mise en place d'un groupe de travail sur les scanners corporels

"Il faut élargir la liste des zones à risques de sept à trente de pays", a déclaré le ministre au quotidien.

"Il ne s'agit pas, précise-t-il, de stigmatiser les pays concernés mais il faut bien prendre en compte les points de passage des fillières de l'islamisme radical".

Jusqu'à présent, les pays "à risques" concernés sont le Yémen, la Syrie, le Pakistan, l'Iran, l'Afghanistan, l'Algérie et le Mali.

Le ministre envisagerait d'inclure d'autres pays en se basant sur une liste de l'Unité de coordination et de lutte antiterroriste (Uclat).



 

Première publication : 06/01/2010

COMMENTAIRE(S)