Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

Sports

Les propos d'Escalettes sont "une erreur de communication"

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/01/2010

Les déclarations du président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, ont surpris le petit monde du football. Jennifer Mendelewitsch, agent de joueur et auteur d'une biographie sur Raymond Domenech, évoque une erreur de communication.

Agent de joueur et auteur de "Raymond Domenech, hors jeu", Jennifer Mendelewitsch commente pour France24.com la déclaration du président de la Fédération française de football (FFF), Jean-Pierre Escalettes, qui, pour la première fois, a égrainé les noms des successeurs potentiels du sélectionneur des Bleus. Parmi les personnes pressenties ne figurent que des anciennes stars de l'équipe de France : Jean Tigana, Laurent Blanc, Alain Boghossian et Didier Deschamps.

 

France24.com - L'annonce officielle d’une "shortlist" de successeurs à Raymond Domenech vous a-t-elle surprise ?

Jennifer Mendelewitsch - J’ai trouvé cela pour le moins étrange comme timing. Pourquoi faire cette annonce aujourd'hui alors que tout le monde sait que Raymond Domenech ne sera pas reconduit à son poste après la Coupe du monde en Afrique du Sud ? Cela risque de compromettre l'apparente sérénité qui règne au sein de l'équipe de France en ce moment. Pour moi, c’est soit une nouvelle erreur de communication de la part de Jean-Pierre Escalettes, soit une preuve d’incompétence.

 

F24.com - Jusqu’à présent, il y avait pourtant une certaine hypocrisie à soutenir officiellement Domenech tout en laissant les critiques pleuvoir…

J. M. - C’est Escalettes lui-même qui a laissé cette hypocrisie s’installer ! Il a été le premier à soutenir Raymond Domenech alors que tout le monde le critiquait. Et puis la nomination d’un sélectionneur dépend également de la Direction technique nationale (DTN). Sortir une "shortlist" de son chapeau est aussi une manière de court-circuiter la DTN.

 

F24.com - Les propos d'Escalettes seraient-ils une déclaration de guerre de la FFF à la DTN ?

J. M. - En ce moment, tout le monde se tire dans les pattes. C’est toujours pareil lorsque les choses ne vont pas. Si on regarde les noms choisis, aucun d’eux n’est vraiment issu du sérail de la DTN. Le seul qui a un pied dedans est Alain Boghossian. Ce sera la première fois qu’un sélectionneur de l’équipe de France ne vient pas de ce cercle. Pour Escalettes, c’est une manière de mettre la DTN au placard.

 

F24.com - Cette déclaration peut-elle déstabiliser l’équipe de France avant la Coupe du monde ?

J. M. - Raymond Domenech sait déjà qu’il est seul et qu'il ne bénéficie plus d'aucun soutien. A mon avis, il va continuer à faire son job sans se préoccuper de la polémique. Quant aux joueurs, ils sont déjà en auto-gestion au sein de l’équipe de France. Ils veulent faire une performance en Coupe du monde et ce n’est pas la déclaration d’Escalettes qui va les perturber.

Première publication : 06/01/2010

  • FOOTBALL

    Le président de la FFF pense à quatre ex-stars des Bleus pour succéder à Domenech

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)