Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Sports

Les propos d'Escalettes sont "une erreur de communication"

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/01/2010

Les déclarations du président de la FFF, Jean-Pierre Escalettes, ont surpris le petit monde du football. Jennifer Mendelewitsch, agent de joueur et auteur d'une biographie sur Raymond Domenech, évoque une erreur de communication.

Agent de joueur et auteur de "Raymond Domenech, hors jeu", Jennifer Mendelewitsch commente pour France24.com la déclaration du président de la Fédération française de football (FFF), Jean-Pierre Escalettes, qui, pour la première fois, a égrainé les noms des successeurs potentiels du sélectionneur des Bleus. Parmi les personnes pressenties ne figurent que des anciennes stars de l'équipe de France : Jean Tigana, Laurent Blanc, Alain Boghossian et Didier Deschamps.

 

France24.com - L'annonce officielle d’une "shortlist" de successeurs à Raymond Domenech vous a-t-elle surprise ?

Jennifer Mendelewitsch - J’ai trouvé cela pour le moins étrange comme timing. Pourquoi faire cette annonce aujourd'hui alors que tout le monde sait que Raymond Domenech ne sera pas reconduit à son poste après la Coupe du monde en Afrique du Sud ? Cela risque de compromettre l'apparente sérénité qui règne au sein de l'équipe de France en ce moment. Pour moi, c’est soit une nouvelle erreur de communication de la part de Jean-Pierre Escalettes, soit une preuve d’incompétence.

 

F24.com - Jusqu’à présent, il y avait pourtant une certaine hypocrisie à soutenir officiellement Domenech tout en laissant les critiques pleuvoir…

J. M. - C’est Escalettes lui-même qui a laissé cette hypocrisie s’installer ! Il a été le premier à soutenir Raymond Domenech alors que tout le monde le critiquait. Et puis la nomination d’un sélectionneur dépend également de la Direction technique nationale (DTN). Sortir une "shortlist" de son chapeau est aussi une manière de court-circuiter la DTN.

 

F24.com - Les propos d'Escalettes seraient-ils une déclaration de guerre de la FFF à la DTN ?

J. M. - En ce moment, tout le monde se tire dans les pattes. C’est toujours pareil lorsque les choses ne vont pas. Si on regarde les noms choisis, aucun d’eux n’est vraiment issu du sérail de la DTN. Le seul qui a un pied dedans est Alain Boghossian. Ce sera la première fois qu’un sélectionneur de l’équipe de France ne vient pas de ce cercle. Pour Escalettes, c’est une manière de mettre la DTN au placard.

 

F24.com - Cette déclaration peut-elle déstabiliser l’équipe de France avant la Coupe du monde ?

J. M. - Raymond Domenech sait déjà qu’il est seul et qu'il ne bénéficie plus d'aucun soutien. A mon avis, il va continuer à faire son job sans se préoccuper de la polémique. Quant aux joueurs, ils sont déjà en auto-gestion au sein de l’équipe de France. Ils veulent faire une performance en Coupe du monde et ce n’est pas la déclaration d’Escalettes qui va les perturber.

Première publication : 06/01/2010

  • FOOTBALL

    Le président de la FFF pense à quatre ex-stars des Bleus pour succéder à Domenech

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)