Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Moyen-orient

Affrontements entre la police et 2 000 manifestants chrétiens

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/01/2010

Organisée au lendemain d'une fusillade qui a coûté la vie à six chrétiens de Nagaa Hamadi, en Haute Égypte, une manifestation rassemblant 2 000 coptes a dégénéré en affrontements avec la police.

AFP - Des affrontements ont eu lieu jeudi entre plus de 2.000 manifestants coptes et des policiers à Nagaa Hamadi (Haute-Egypte) après une fusillade mercredi soir dans laquelle six Egyptiens coptes et un policier ont été tués, a-t-on appris de source policière.

Les heurts ont eu lieu devant l'hôpital où ont été transférées les dépouilles des personnes tuées par des tireurs à la veille du Noël copte.

Les manifestants ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre qui tentaient d'empecher le rassemblement. La police a répliqué avec des tirs de grenades lacrymogènes et des lances à incendie.


La communauté chrétienne copte représente environ 8% des quelque 80 millions d'Egyptiens. Elle se plaint depuis des années de discriminations et de harcèlement.

Selon des témoins, les manifestants ont lancé des slogans comme "Non à l'oppression" ou "ô croix, nous te défendrons par notre âme et notre sang".

En fin de matinée, les heurts ont cessé, mais manifestants et forces de l'ordre continuaient de se faire face aux abords de l'hôpital.

Selon une version officielle, la fusillade de mercredi soir a eu lieu dans une rue commerçante où des coptes faisaient leurs courses à l'occasion de la fête de Noël qu'ils célèbrent le 7 janvier.

Selon des témoins, l'attaque a visé des coptes à leur sortie de la messe de minuit organisée dans l'église principale de Nagaa Hamadi dans le gouvernorat de Qena, à quelque 700 km au sud du Caire.

Anba Kirolos, évêque de Nagaa Hamadi, a raconté pour sa part à l'AFP: "nous avons terminé la messe à 23H00 (21H00 GMT) et je me suis dirigé vers l'évêché, où j'ai vu un homme à bord d'une voiture en train de tirer à l'arme automatique contre tous les coptes qui passaient devant le bâtiment de l'évêché".

L'homme "a ensuite continué à tirer dans les rues de la ville sur les coptes", a poursuivi Mgr Kirolos, faisant état de cinq blessés dans un état grave.

L'évêque a déclaré que "l'auteur de ce crime est connu et fiché" par la police et "aurait dû être arrêté", mais bénéficiait de protections de la part de personnalités proches du Parti national démocratique (PND au pouvoir).

Selon les services de sécurité, "le principal assaillant serait un habitant de la ville qui s'appelle Mohamed Ahmed Hussein (musulman), connu des services de police".

Depuis une semaine, des chrétiens de la ville recevaient des menaces sur leur téléphones portables affirmant que les musulmans allaient "venger le viol de la fillette lors de la fête de Noël", a poursuivi Mgr Kirolos.

En novembre dernier, un agression sexuelle contre une fillette musulmane de 12 ans par un jeune copte, près de Nagaa Hamadi, avait provoqué la colère des musulmans et des violences contre la population copte locale.

Première publication : 07/01/2010

  • ÉGYPTE

    Plusieurs chrétiens tués dans une fusillade dans le sud du pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)