Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 08/01/2010

Hommage sincère de la presse à Philippe Séguin

C’est quand quelqu’un part que l’on réalise combien il comptait : la presse de gauche comme de droite regrette sincèrement la mort prématurée de l’homme politique Philippe Séguin, un "homme droit". A voir aussi : Guadeloupe, la poudrière, La Neige paralyse la France. REVUE DE PRESSE FRANCAISE, Vendredi 8 janvier.

 

Philippe Séguin est à la Une de la presse nationale… Si l’homme avait quitté le premier rang de la politique nationale depuis plusieurs années, c’est étonnant de voir à quel point l’hommage est appuyé, et unanime.
 
« Philipe Séguin, la passion d la République » titre Le Figaro… « Séguin Emporté », titre Libération en pleine page.
 
Le Monde retient deux mots pour le définir : « Excessif, Philippe Séguin l'était en tout : dans la passion politique, dans la colère, dans le rire, dans le nombre de kilos qu'il perdait et regagnait, dans celui des cigarettes qu'il fumait. »
 
« Solitaire, aussi. Quarante-cinq ans de vie politique en ont fait un homme respecté, parfois craint, mais profondément seul. D'une carrière qui lui a fait traverser les honneurs ministériels, la présidence de l'Assemblée nationale, celle de la Cour des comptes, il est resté jusqu'au bout l'enfant né à Tunis en 1943, pupille de la nation après que son père, soldat, eut été fauché par la guerre en septembre 1944. (…) Cette histoire personnelle dominera toute la vision politique d'un homme profondément attaché à cette République qui l'avait pris sous son aile. « 
 
Même le quotidien communiste L’Humanité salue l’homme de droite : « Philippe Séguin ou la fin d’un gaullisme de conviction » : « L’actuel premier président de la Cour des comptes (…) représentait un courant de pensée d’une droite pas totalement convertie au capitalisme sauvage. »
 
La Tribune évoque « Une certaine idée de la Grogne » : « Allô, M. Izraelewicz, Philippe Séguin à l’appareil. » C’était il y a trois mois, le 8 octobre. Le premier président de la Cour des comptes était en colère. Notre titre : « Fronde fiscale des barons de la droite ». Qu’avions-nous dit là ? « Un baron, moi ! De droite en plus ! Vous connaissez mon parcours. Je ne suis ni baron, ni de droite. » C’est là tout Séguin, celui que nous avons connu, celui que nous ne pouvions que respecter »
 
Et la presse régionale bien sûr n’est pas en reste… Nord Eclair titre en Une : « Philippe Seguin : Un volcan s’éteint », Le Télégramme parle de l’ « Hommage unanime a un homme d’Etat », L’Echo de la Haute Vienne titre sur l’ « Emoi National », et fait son édito sur Philippe Séguin.
 
« Chacune et chacun y va de sa formule la mieux ajustée et de son souvenir le plus personnalisé. Parfois, les propos tendent à identifier indirectement leurs auteurs au disparu dont ils vantent les valeurs et les convictions : la République pour Chevènement, la grandeur de l’homme seul pour Bayrou ou encore le sens de l’Etat pour Juppé. »
 
« Reste que la disparition de l’homme d’Etat unanimement regretté
est un véritable événement national. A quoi tient-il ? La brillante et longue carrière de Philippe Séguin n’explique pas tout. »
 
« L’homme était ombrageux, colérique, mais surtout droit, intègre, courageux, libre d’esprit, capable de renoncer à postes et fonctions par attachement à ses convictions du moment. Un portrait qui renvoie certains éloges à l’hommage du vice à la vertu. »
 
 
 
Retrouvez les autres articles cités dans cette revue de presse en cliquant sur les liens suivants :
 
Guadeloupe : la Poudrière, Le Parisien
 
La Neige s’abat sur la France : Le Progrès de Fécamp et La Dépêche du Midi
 
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier.
 
 
Retrouvez tous les matins en direct sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, à 6h23 et 7h10 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

02/09/2014 Gastronomie

"Simple appareil"

Presse internationale, mardi 2 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le risque d'une intervention de l'armée au Pakistan, et la diffusion sur Internet de photos de...

En savoir plus

02/09/2014 Enseignement

"Comme le disait ma grand-mère"

Presse française, mardi 2 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la rentrée des classes pour 12 millions d'élèves, sur fond de fronde des élus contre la réforme des...

En savoir plus

01/09/2014 Afghanistan

"L'agneau russe"

Presse internationale, lundi 1er septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, les dernières déclarations de Poutine sur l'Ukraine, et le scepticisme suscité par la...

En savoir plus

01/09/2014 François Hollande

"J'aime les socialistes"

Presse française, lundi 1er septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, le discours de Manuel Valls à l'université d'été du PS. Un discours sifflé par une partie des...

En savoir plus

29/08/2014 guerre

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

Dans cette revue de presse proposée par Sandrine Gomes, un changement de ton et de rhétorique dans la presse anglo-saxonne face à l'"invasion" russe de l'Ukraine, des critiques...

En savoir plus