Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

Amériques

Chavez ordonne l'interception d'un avion militaire américain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/01/2010

Hugo Chavez a ordonné vendredi le décollage de deux chasseurs F-16 pour intercepter un avion militaire américain qui, selon le président vénézuélien, serait entré à deux reprises dans la journée à l'intérieur de l'espace aérien de son pays.

REUTERS - Le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé vendredi avoir ordonné à deux chasseurs F-16 d'intercepter un avion militaire américain dans l'espace aérien vénézuélien, mais les Etats-Unis ont démenti toute incursion de leur part.

Chavez a accusé l'avion américain d'être entré à deux reprises dans la journée à l'intérieur de l'espace aérien du Venezuela.

Exhibant une photo de l'avion, qu'il a décrit comme un appareil de patrouille maritime P-3 Orion, Chavez a affirmé que cet incident était une nouvelle incursion par des avions américains venus de bases aux Antilles néerlandaises ou en Colombie.

"Ils nous provoquent, (...) ce sont des avions de combat", a-t-il déclaré.

Selon Chavez, les deux F-16 vénézuéliens ont escorté l'avion américain hors de l'espace aérien national, après deux incursions de 15 et 19 minutes.

Un porte-parole du département américain de la Défense a rejeté l'accusation portée par Hugo Chavez.

"Nous pouvons confirmer qu'aucun appareil militaire américain n'est entré aujourd'hui dans l'espace aérien du Venezuela. Par principe politique, nous ne volons pas dans l'espace aérien d'un autre pays sans accord préalable ou coordination", a affirmé le porte-parole dans une réponse par courriel.

De hauts responsables de l'administration américaine ont indiqué que leurs autorités militaires locales n'avaient pas connaissance d'un incident impliquant un avion américain dans l'espace aérien vénézuélien.

La menace supposée des forces américaines est devenue l'un des élements essentiels du discours politique d'Hugo Chavez. Ses opposants l'accusent de brandir la menace d'une invasion américaine pour détourner l'attention des habitants des problèmes internes du pays: récession économique, criminalité, inadéquation des services publics.

En décembre, le président vénézuélien avait accusé les Pays-Bas d'encourager une offensive contre son pays en accordant aux Etats-Unis l'accès aux îles de Curaçao et d'Aruba.

Selon le gouvernement néerlandais, cette autorisation ne répond qu'aux besoins de la lutte anti-stupéfiants dans les Caraïbes.

 

Première publication : 09/01/2010

  • DIPLOMATIE

    Chavez et Ahmadinejad célèbrent leur alliance stratégique à Caracas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)