Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

  • En direct : Bouteflika et Benflis ont voté, faible participation attendue

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

EUROPE

Une bombe explose devant le Parlement sans faire de victimes

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/01/2010

Une bombe a explosé en début de soirée devant le Parlement, en plein centre d'Athènes, occasionnant des dégâts matériels mineurs. La police, prévenue avant l'explosion, avait évacué les lieux.

AFP - Un attentat à l'engin explosif, qui n'a pas fait de victimes, a été commis samedi à Athènes devant la tombe du soldat inconnu, devant le Parlement grec, en plein centre de la capitale, a indiqué une source policière.
   
L'explosion, survenue à 19h57 heure locale (16h57 GMT) et précédée d'un appel téléphonique d'avertissement auprès du quotidien grec Elefthérotypia, n'a fait que des dégâts mineurs, brisant quelques vitres des guérites policières aux alentours, selon une source policière.
   
La police avait évacué la zone des passants et des evzones, membres de la garde présidentielle, gardant le monument.
   
L'explosion, de faible puissance, s'est produite 17 minutes après l'appel, un peu moins que le délai donné par l'auteur de l'appel.
   
L'engin, muni d'un mécanisme de retardement, avait été placé dans une poubelle à quelques mètres d'une guérite policière, à l'un des angles de l'esplanade abritant le monument, en contrebas du Parlement, a précisé la source policière.
   
L'enquête sur cette attaque à haute charge symbolique, visant pour la première fois le Parlement, a été confiée aux services anti-terroristes.
   
Imputés par la police à des activistes d'extrême gauche ou anarchistes, les attentats à l'explosif ne faisant pas de victimes et visant des intérêts économiques et des bureaux de personnalités politiques se sont multipliés en Grèce depuis la mort, le 6 décembre 2008, d'un adolescent tué par un policier à Athènes.
   
Le dernier en date, également précédé d'un appel téléphonique d'avertissement, avait visé le 27 décembre l'immeuble de la plus grande compagnie d'assurance grecque à Athènes, Ethniki Asfalistiki, causant d'importants dégâts.
   
Il a été revendiqué le lendemain par un groupe se réclamant de la mouvance anarchiste, la "Conspiration des cellules de feu", auteur depuis 2008 de dizaines d'attaques contre des bureaux et domiciles de responsables politiques.
   
Se déclarant hostiles au mode de vie occidental, les auteurs du texte de revendication indiquent avoir voulu "perturber le calme de la ville".
   
La police avait découvert en septembre 2009 une planque du groupe dans une banlieue d'Athènes, et a arrêté six membres présumés, des jeunes gens, dont trois ont été placés en détention préventive.
   
Une autre organisation,  Lutte révolutionnaire (EA), active depuis six ans et figurant sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, avait pour sa part revendiqué en septembre un attentat à l'explosif contre la Bourse d'Athènes, sans victimes.

 

Première publication : 09/01/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)