Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pékin teste avec succès un système de défense antimissiles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/01/2010

La Chine a conduit avec succès le test d'un nouveau système de défense aérienne. Il intervient alors que les États-Unis viennent d'annoncer la vente d'un dispositif similaire à Taïwan, dans le cadre d'un accord passé avec Taipei en 2008.

AFP - La Chine a testé avec succès un système de défense aérien, interceptant un missile en vol, a annoncé l'agence Chine Nouvelle mardi, au coeur d'une polémique sur des ventes d'armements américains à Taïwan.

"La Chine a conduit un test de technologie d'interception à mi-course d'un missile depuis le sol, à l'intérieur de son territoire. L'essai a atteint son but", a affirmé Chine Nouvelle.

Le test, conduit lundi, "est de nature défensive et ne vise aucun pays", a ajouté l'agence officielle.

La semaine dernière, un responsable américain a annoncé que les Etats-Unis avaient donné leur feu vert à la vente de système antimissiles à Taïwan dans le cadre d'un accord passé entre les deux alliés en 2008.

Le Pentagone "a attribué à Lockheed Martin le contrat pour fournir le système de défense antimissile Patriot à Taïwan dans le cadre d'un vaste accord d'armement approuvé par le Congrès en 2008", a déclaré un porte-parole de l'Institut américain à Taïwan, ambassade de facto des Etats-Unis dans l'île.

La République populaire de Chine considère que Taïwan fait partie de son territoire et doit revenir dans son giron, au besoin par la force, et s'est systématiquement et énergiquement opposée à cette vente d'armements.

Le ministère de la Défense a averti le week-end dernier qu'il se réservait le droit de prendre des mesures, non précisées, si Washington menait ce projet à bien, estimant qu'une telle vente constituerait "un obstacle sévère" aux relations militaires sino-américaines.

Les Etats-Unis ont reconnu Pékin en 1979 au détriment de Taipei mais restent le principal allié de l'île considérée par la Chine comme rebelle et son principal fournisseur d'armements.
 

Première publication : 12/01/2010

COMMENTAIRE(S)