Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Les miliciens islamistes de Misrata affirment contrôler l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Série d'attentats meurtriers en Irak, Bagdad favorable à une conférence internationale

    En savoir plus

  • Trafic aérien interdit au-dessus du volcan Bardarbunga

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Bordeaux reste en tête, l'OM signe son premier succès

    En savoir plus

  • À Kiev, Angela Merkel défend "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine

    En savoir plus

  • La Libye renonce à accueillir la Coupe d'Afrique des nations en 2017

    En savoir plus

  • Ebola : la Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec la Guinée et le Liberia

    En savoir plus

  • Vidéo : destruction de la maison d'un membre du Hamas à Hébron

    En savoir plus

  • Montebourg : la France "ne peut plus se laisser faire" face à l'Allemagne

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

A supprimer

Un soldat français et quatre américains tués

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/01/2010

Un sous-officier français a été tué ce mercredi dans l'est de l'Afghanistan, portant à trois le nombre de militaires français morts en trois jours. Quatre soldats américains ont également trouvé la mort.

AFP - Quatre soldats américains et un français ont été tués mercredi dans l'est et dans le sud de l'Afghanistan deux jours après une journée noire où six soldats de l'Otan avaient péri dans des violences, a annoncé la force internationale de l'Otan (Isaf) et Paris.

Dans la matinée, deux soldats américains ont été tués par l'explosion d'un engin

artisanal dans l'est.

Puis le ministère français de la Défense a annoncé la mort d'un sous-officier français sur la route reliant Bagram (nord de Kaboul) à Nijrab (est de Kaboul). Il s'agit du troisième militaire français tué en trois jours.

Dans la soirée, l'Otan a annoncé la mort de deux autres soldats américains de l'Otan.

Un soldat américain a été tué dans des combats dans l'est du pays. Et un soldat américain a succombé à ses blessures après l'explosion d'une bombe artisanale dans le sud de l'Afghanistan.

Le sud de l'Afghanistan, notamment les provinces de Helmand et de Kandahar, sont des bastions talibans et les régions les plus dangereuses du pays.

Le dispositif français en Afghanistan
Lundi, trois Américains, deux Français et un Britannique étaient morts dans des combats dans le sud, fief des talibans, et dans l'est, lors de la pire journée pour les forces internationales depuis la fin octobre.

Au total, 20 militaires étrangers ont péri depuis le 1er janvier en Afghanistan.

Deux autres soldats français qui appartenaient également à l'équipe de liaison et d'encadrement (OMLT) du 35e bataillon de l'armée afghane, ont été blessés au cours de l'attaque de mercredi, selon la présidence française.

L'armée française accompagnait un convoi logistique de l'armée afghane.

Ce décès porte à 39 le nombre de militaires français qui ont trouvé la mort en Afghanistan depuis le déploiement des premières troupes alliées, fin 2001.

Le 4 janvier, quatre Américains et un Britannique avaient péri, victimes de deux attaques à la bombe dans les provinces de Kandahar et de Helmand.

Il s'agissait alors des premières pertes de l'année au sein des quelque 113.000 soldats des forces internationales, aux deux tiers américains, déployés en Afghanistan.

Ces pertes surviennent alors que les renforts promis par le président américain Barack Obama - plus de 30.000 soldats - commencent à arriver en Afghanistan.

Les troupes internationales avaient déjà terminé l'année 2009 sur un bilan de pertes record depuis leur arrivée en 2001, avec 520 morts, contre 295 en 2008, selon un décompte de l'AFP établi à partir du site internet spécialisé icasualties.org.

A elle seule, l'armée américaine a vu le nombre de ses soldats tués doubler en 2009 avec 317 morts, contre 155 en 2008.

Les troupes étrangères subissent de lourdes pertes notamment à cause des bombes artisanales dissimulées sur les bords de routes, responsables de 60% des pertes en 2009.

Le chef d'état-major interarmées des Etats-Unis, l'amiral Michael Mullen, a prévenu le 14 décembre qu'il fallait s'attendre à des pertes plus lourdes avec l'arrivée des renforts promis par M. Obama.

Lundi, le commandant des forces internationales en Afghanistan, le général américain Stanley McChrystal, a toutefois affirmé que les troupes américaines envoyées en renfort en Afghanistan avaient déjà réalisé des "progrès" face aux talibans.

Parallèlement, quatre démineurs afghans et un civil afghan ont péri dans l'explosion d'une bombe artisanale qu'ils tentaient de désamorcer à Khost, dans l'est de l'Afghanistan.

Première publication : 13/01/2010

COMMENTAIRE(S)