Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

A supprimer

Un soldat français et quatre américains tués

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/01/2010

Un sous-officier français a été tué ce mercredi dans l'est de l'Afghanistan, portant à trois le nombre de militaires français morts en trois jours. Quatre soldats américains ont également trouvé la mort.

AFP - Quatre soldats américains et un français ont été tués mercredi dans l'est et dans le sud de l'Afghanistan deux jours après une journée noire où six soldats de l'Otan avaient péri dans des violences, a annoncé la force internationale de l'Otan (Isaf) et Paris.

Dans la matinée, deux soldats américains ont été tués par l'explosion d'un engin

artisanal dans l'est.

Puis le ministère français de la Défense a annoncé la mort d'un sous-officier français sur la route reliant Bagram (nord de Kaboul) à Nijrab (est de Kaboul). Il s'agit du troisième militaire français tué en trois jours.

Dans la soirée, l'Otan a annoncé la mort de deux autres soldats américains de l'Otan.

Un soldat américain a été tué dans des combats dans l'est du pays. Et un soldat américain a succombé à ses blessures après l'explosion d'une bombe artisanale dans le sud de l'Afghanistan.

Le sud de l'Afghanistan, notamment les provinces de Helmand et de Kandahar, sont des bastions talibans et les régions les plus dangereuses du pays.

Le dispositif français en Afghanistan
Lundi, trois Américains, deux Français et un Britannique étaient morts dans des combats dans le sud, fief des talibans, et dans l'est, lors de la pire journée pour les forces internationales depuis la fin octobre.

Au total, 20 militaires étrangers ont péri depuis le 1er janvier en Afghanistan.

Deux autres soldats français qui appartenaient également à l'équipe de liaison et d'encadrement (OMLT) du 35e bataillon de l'armée afghane, ont été blessés au cours de l'attaque de mercredi, selon la présidence française.

L'armée française accompagnait un convoi logistique de l'armée afghane.

Ce décès porte à 39 le nombre de militaires français qui ont trouvé la mort en Afghanistan depuis le déploiement des premières troupes alliées, fin 2001.

Le 4 janvier, quatre Américains et un Britannique avaient péri, victimes de deux attaques à la bombe dans les provinces de Kandahar et de Helmand.

Il s'agissait alors des premières pertes de l'année au sein des quelque 113.000 soldats des forces internationales, aux deux tiers américains, déployés en Afghanistan.

Ces pertes surviennent alors que les renforts promis par le président américain Barack Obama - plus de 30.000 soldats - commencent à arriver en Afghanistan.

Les troupes internationales avaient déjà terminé l'année 2009 sur un bilan de pertes record depuis leur arrivée en 2001, avec 520 morts, contre 295 en 2008, selon un décompte de l'AFP établi à partir du site internet spécialisé icasualties.org.

A elle seule, l'armée américaine a vu le nombre de ses soldats tués doubler en 2009 avec 317 morts, contre 155 en 2008.

Les troupes étrangères subissent de lourdes pertes notamment à cause des bombes artisanales dissimulées sur les bords de routes, responsables de 60% des pertes en 2009.

Le chef d'état-major interarmées des Etats-Unis, l'amiral Michael Mullen, a prévenu le 14 décembre qu'il fallait s'attendre à des pertes plus lourdes avec l'arrivée des renforts promis par M. Obama.

Lundi, le commandant des forces internationales en Afghanistan, le général américain Stanley McChrystal, a toutefois affirmé que les troupes américaines envoyées en renfort en Afghanistan avaient déjà réalisé des "progrès" face aux talibans.

Parallèlement, quatre démineurs afghans et un civil afghan ont péri dans l'explosion d'une bombe artisanale qu'ils tentaient de désamorcer à Khost, dans l'est de l'Afghanistan.

Première publication : 13/01/2010

COMMENTAIRE(S)