Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Écosse : les stars s'invitent dans le débat sur l'indépendance

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

iCloud piraté : tous en danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Mistral : "Les technologies de pointe ont déjà été transmises aux Russes"

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

Economie

L'affaire Google n'affectera pas les relations sino-américaines, dit Pékin

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/01/2010

Alors que Google menace de quitter la Chine, Pékin a assuré, vendredi, que cette affaire n'aurait aucun impact sur ses relations commerciales et économiques avec les États-Unis.

AFP - Pékin a assuré vendredi que l'affaire Google n'aurait aucun impact sur ses relations commerciales et économiques avec les Etats-Unis, néanmoins la menace du moteur de recherches américain de quitter la Chine constitue un nouveau sujet de tension dans les relations sino-américaines.

"Quelle que soit la décision que prendra Google, cela n'aura pas d'impact sur les relations commerciales et économiques d'ensemble entre la Chine et les Etats-Unis", a assuré le porte-parole du ministère du Commerce Yao Jian.

"Les deux pays ont des canaux de communications multiples. Nous avons confiance dans le développement sain des relations économiques et commerciales entre la Chine et les Etats-Unis", a-t-il ajouté devant la presse.

Excédé par des attaques informatiques massives "venant de Chine", ciblant des militants des droits de l'homme, le géant de l'internet a menacé mardi de cesser toute opération dans le pays asiatique, l'un des plus grands marchés numériques au monde avec 384 millions d'internautes --selon des chiffres publiés vendredi--, mais sous étroite surveillance politique.

L'affaire s'ajoute aux frictions récurrentes entre les deux grandes puissances du XXIe siècle, après une première visite décevante pour les deux pays du président Barack Obama en Chine en novembre et un sommet de Copenhague en décembre marqué par la rivalité entre Pékin et Washington, les deux plus grands pollueurs de la planète.

Accusations de Washington sur le taux du yuan jugé surévalué et conflits commerciaux portés devant l'Organisation mondiale du Commerce ont également pesé sur les relations bilatérales ces derniers mois.

"C'est inévitable, cela aura un certain impact sur les relations sino-américaines", juge Li Qingsi, professeur de relations internationales à l'Université Renmin de Pékin. "Les conflits impliquant des entreprises chinoises aux Etats-Unis ou vice versa affectent certainement les relations bilatérales", ajoute-t-il.

Pour Russell Leigh Moses, analyste politique basé à Pékin, l'affaire Google est une "petite bourrasque dans la tempête beaucoup plus large symbolisant la manière dont la Chine traite avec les Etats-Unis". "C'est plus une indication que ce qui sépare les deux parties est +philosophique+ et combien il est difficile de résoudre les conflits de manière concrète", estime-t-il.

Un haut responsable du département d'Etat américain a demandé jeudi à Washington des "explications" à des diplomates chinois sur l'affaire Google. La Maison Blanche a indiqué soutenir la décision de Google de ne plus se soumettre à la censure de la Chine sur internet.

Enfin, des élus du Congrès américain entendent profiter de l'incident pour mettre en avant un projet de loi qui interdirait aux entreprises américaines de l'internet de stocker les données personnelles de leur utilisateurs dans les pays qui répriment la liberté d'expression.

"Google a libéré un vent d'espoir dans le coeur de millions de Chinois", a estimé jeudi le représentant républicain Chris Smith, le principal auteur du projet de loi.

Jusqu'à présent, les grandes sociétés américaines de l'internet, Yahoo et Google, s'étaient pliées aux demandes des autorités chinoises pour entrer sur le marché asiatique, s'attirant les critiques des organisations des droits de l'homme.

Le porte-parole du ministère chinois du Commerce Yao Jian a jugé vendredi que les entreprises étrangères devaient "respecter les lois, l'intérêt public, la culture et les traditions des pays hôtes". "La Chine passe d'une économie planifiée traditionnelle à une économie de marché. La stabilité et le développement sont nos priorités actuellement", a-t-il lancé.

Première publication : 15/01/2010

  • INTERNET

    Après les menaces de Google, Pékin se veut rassurant

    En savoir plus

  • INTERNET

    Victime d'une cyber-attaque, Google menace de se retirer de Chine

    En savoir plus

  • ÉDITION

    Une romancière chinoise porte plainte contre Google

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)