Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Economie

L'affaire Google n'affectera pas les relations sino-américaines, dit Pékin

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/01/2010

Alors que Google menace de quitter la Chine, Pékin a assuré, vendredi, que cette affaire n'aurait aucun impact sur ses relations commerciales et économiques avec les États-Unis.

AFP - Pékin a assuré vendredi que l'affaire Google n'aurait aucun impact sur ses relations commerciales et économiques avec les Etats-Unis, néanmoins la menace du moteur de recherches américain de quitter la Chine constitue un nouveau sujet de tension dans les relations sino-américaines.

"Quelle que soit la décision que prendra Google, cela n'aura pas d'impact sur les relations commerciales et économiques d'ensemble entre la Chine et les Etats-Unis", a assuré le porte-parole du ministère du Commerce Yao Jian.

"Les deux pays ont des canaux de communications multiples. Nous avons confiance dans le développement sain des relations économiques et commerciales entre la Chine et les Etats-Unis", a-t-il ajouté devant la presse.

Excédé par des attaques informatiques massives "venant de Chine", ciblant des militants des droits de l'homme, le géant de l'internet a menacé mardi de cesser toute opération dans le pays asiatique, l'un des plus grands marchés numériques au monde avec 384 millions d'internautes --selon des chiffres publiés vendredi--, mais sous étroite surveillance politique.

L'affaire s'ajoute aux frictions récurrentes entre les deux grandes puissances du XXIe siècle, après une première visite décevante pour les deux pays du président Barack Obama en Chine en novembre et un sommet de Copenhague en décembre marqué par la rivalité entre Pékin et Washington, les deux plus grands pollueurs de la planète.

Accusations de Washington sur le taux du yuan jugé surévalué et conflits commerciaux portés devant l'Organisation mondiale du Commerce ont également pesé sur les relations bilatérales ces derniers mois.

"C'est inévitable, cela aura un certain impact sur les relations sino-américaines", juge Li Qingsi, professeur de relations internationales à l'Université Renmin de Pékin. "Les conflits impliquant des entreprises chinoises aux Etats-Unis ou vice versa affectent certainement les relations bilatérales", ajoute-t-il.

Pour Russell Leigh Moses, analyste politique basé à Pékin, l'affaire Google est une "petite bourrasque dans la tempête beaucoup plus large symbolisant la manière dont la Chine traite avec les Etats-Unis". "C'est plus une indication que ce qui sépare les deux parties est +philosophique+ et combien il est difficile de résoudre les conflits de manière concrète", estime-t-il.

Un haut responsable du département d'Etat américain a demandé jeudi à Washington des "explications" à des diplomates chinois sur l'affaire Google. La Maison Blanche a indiqué soutenir la décision de Google de ne plus se soumettre à la censure de la Chine sur internet.

Enfin, des élus du Congrès américain entendent profiter de l'incident pour mettre en avant un projet de loi qui interdirait aux entreprises américaines de l'internet de stocker les données personnelles de leur utilisateurs dans les pays qui répriment la liberté d'expression.

"Google a libéré un vent d'espoir dans le coeur de millions de Chinois", a estimé jeudi le représentant républicain Chris Smith, le principal auteur du projet de loi.

Jusqu'à présent, les grandes sociétés américaines de l'internet, Yahoo et Google, s'étaient pliées aux demandes des autorités chinoises pour entrer sur le marché asiatique, s'attirant les critiques des organisations des droits de l'homme.

Le porte-parole du ministère chinois du Commerce Yao Jian a jugé vendredi que les entreprises étrangères devaient "respecter les lois, l'intérêt public, la culture et les traditions des pays hôtes". "La Chine passe d'une économie planifiée traditionnelle à une économie de marché. La stabilité et le développement sont nos priorités actuellement", a-t-il lancé.

Première publication : 15/01/2010

  • INTERNET

    Après les menaces de Google, Pékin se veut rassurant

    En savoir plus

  • INTERNET

    Victime d'une cyber-attaque, Google menace de se retirer de Chine

    En savoir plus

  • ÉDITION

    Une romancière chinoise porte plainte contre Google

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)