Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Plan climat : Barack Obama va au charbon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Gabon : turbulences avec Paris

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Porto Rico en défaut de paiement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

Amériques

Un procureur refuse que Roman Polanski soit jugé par contumace

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/01/2010

Condamner Polanski par contumace constituerait un "abominable précédent", affirme le procureur du comté de Los Angeles, qui demande au magistrat en charge du dossier de rejeter cette requête du cinéaste assigné à résidence dans son chalet, en Suisse.

REUTERS - Le procureur du comté de Los Angeles a appelé le magistrat chargé du dossier à rejeter la demande du cinéaste Romand Polanski d’être jugé par contumace pour une affaire de relations sexuelles avec une mineure remontant à 1977.

Dans le document remis au tribunal de Los Angeles, l’accusation précise que Polanksi - qui est assigné à résidence dans son chalet de Gstaad en Suisse - ne doit pas être traité différemment d’un autre prévenu en raison de sa célébrité.

« L’accusé est un fugitif », écrit le procureur David Walgren. « L’accusé ne peut pas, et ne doit pas, être autorisé à dicter à ce tribunal ou à n’importe quel autre tribunal la procédure suivant laquelle il doit être poursuivi. M. Polanski doit se livrer ».

Agé de 76 ans, le cinéaste avait été arrêté en Suisse au mois de septembre en application d’un mandat d’arrêt américain et tente actuellement d’éviter une extradition.

Le document présenté par le procureur Walgren venait en réponse à une demande transmise la semaine passée par les avocats de Roman Polanksi afin que leur client soit jugé par contumace.

Le cinéaste est accusé d’avoir eu une relation sexuelle avec une adolescente de 13 ans en 1977. Le juge Peter Espinoza a fixé au 22 janvier la nouvelle audience.

Le mois dernier, une cour d’appel de Californie avait estimé qu’un jugement par contumace pourrait être un des moyens de mettre fin à une procédure qui dure depuis plusieurs décennies.

Polanski avait fui les Etats-Unis en 1978 après avoir plaidé coupable des charges qui lui étaient reprochées. Il avait expliqué craindre que le juge revienne sur l’accord passé avec l’accusation, prévoyant qu’il ne servirait pas une peine supplémentaire après 42 jours en prison.

Les autorités suisses ont indiqué qu’elles prendront cette année une décision concernant son extradition.

Condamner Polanski par contumace constituerait un « abominable précédent » pour d’autres affaires, ajoute le procureur Walgren.
 

Première publication : 16/01/2010

  • ÉTATS-UNIS

    La justice américaine refuse d'abandonner les poursuites contre Polanski

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Le nouveau film de Polanski en compétition pour l'Ours d'Or de la Berlinale

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Les avocats de Polanski réclament l'arrêt des poursuites contre le cinéaste

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)