Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Toumani Diabaté, le maître de la kora, invité du Journal de l’Afrique

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

Sports

Bordeaux, réduit à dix, partage les points avec l'OM

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/01/2010

Malgré l'expulsion du Girondin Planus à l'heure de jeu, Marseille n'est pas parvenu à ramener plus d'un point de Bordeaux (1-1). Les hommes de Laurent Blanc comptent toujours sept points d'avance en tête de la Ligue 1. L'OM est 4e.

AFP - Bordeaux, réduit à 10 pendant plus d'une demi-heure, et Marseille, qui a pressé jusqu'au bout à l'image de son capitaine emblématique Niang, se sont une nouvelle fois neutralisés (1-1), en clôture de la 20e journée de L1, dimanche à Chaban-Delmas.

Avec ce nul concluant un match à rebondissements, dont la sortie sur blessure de Carrasso, Bordeaux conserve une avance de sept points sur Lille, vainqueur du PSG (3-1) samedi. L'OM, un concurrent direct pour le titre, reste à 11 points du champion de France.

La montée offensive de Michaël Ciani, en toute fin de première période, était le seul éclair de 45 première minutes soporifiques, où les maladresses techniques le disputaient aux relances imprécises.

L'ex-Lorientais, parti à 30 mètres de ses propres buts lançait un raid sur le côté droit et centrait. Chamakh, à l'affût et à la lutte avec Mandanda, obligeait de la tête le gardien phocéen à repousser de la main le ballon dans ses propres buts (1-0, 45e)

Le but girondin, validé par M. Duhamel, était accueilli par les vives protestations des joueurs et du banc phocéens.

Le coaching de Deschamps

Jusque là, les Girondins, qui alignaient un 4-1-3-2 habituel en L1, s'étaient lancés rapidement à l'assaut du but marseillais mais avaient péché dans le dernier geste comme sur les tentatives de Wendel, Gourcuff, peu en verve, ou Plasil.

Ils butaient sur une défense marseillaise regroupée autour de Diawara, l'ex-Bordelais étant sifflé à chacune de ses interventions.

Marseille, privé de ses Africains pour cause de CAN mais qui enregistrait le retour de son capitaine sénégalais Mamadou Niang à la pointe de l'attaque avec Brandao, procédait par des contres lancés par Abriel ou Cheyrou.

A l'heure de jeu, les Bordelais subissaient deux coups du sort avec la sortie de Carrasso, blessé et remplacé par Ramé, puis l'expulsion de Planus, coupable d'une faute en position de dernier défenseur.

Les entrées de Ben Arfa et de Valbuena pour donner plus d'allant offensif étaient vaines côté Marseillais, malgré les coups de boutoir de Brandao, repris par Ciani, et Niang, dont la tête piquée était repoussée sur la ligne par Trémoulinas... jusqu'au but égalisateur de Benoît Cheyrou, qui reprenait de volée un mauvais renvoi de la défense girondine (1-1, 81e) et trompait Ramé.

Un dernier tir à ras de terre de Valbuena, une tête plongeante de Bocaly et une reprise de Brandao faisaient trembler Chaban-Delmas, mais Bordeaux, bien qu'émoussé, résistait.
 

Première publication : 18/01/2010

COMMENTAIRE(S)