Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

Culture

La France rétive aux sirènes des liseuses électroniques

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 20/01/2010

Kindle, Nook, Bookeen : les e-readers commencent à faire fureur aux États-Unis, si l'on en croit leurs constructeurs. La France ne semble pourtant pas encore prête à succomber au dernier gadget à la mode...

La France va-t-elle entonner la Marseillaise pour contrer l’invasion programmée des e-readers "made in America" ? Aux États-Unis, les Kindle, Nook et autres liseuses électroniques semblent être le dernier gadget à la mode. Par ricochet, leur arrivée massive en Europe est présentée comme inéluctable.

Le Kindle d'Amazon

Tout porte à croire en effet que 2010 sera un grand cru pour le livre électronique. Pour la première fois lors du dernier Consumer Electronic Show (qui s'est déroulé du 7 au 10 janvier à Las Vegas), le plus important salon dédié aux nouvelles technologies, un espace a été réservé aux e-readers. Une dizaine de nouvelles liseuses ont été présentées par de grands noms du secteur, de Samsung à LG en passant par Sony.

Amazon, qui a popularisé ces produits en 2008 aux États-Unis avec son Kindle, a par ailleurs annoncé - sans toutefois donner de chiffres - qu’il avait vendu à Noël plus de livres électroniques que de livres papiers. Barnes & Noble, le premier libraire américain, a quant à lui lancé à la fin de 2009 un concurrent au Kindle, baptisé Nook, dont les seules pré-commandes ont réussi à épuiser le stock...

Méfiance toutefois : aussi séduisantes qu'elles soient, ces annonces ne signifient pas que le produit a été adopté par le grand public, même au pays symbole du consommateur-roi. "En 2009, il y a eu à peu près trois millions de readers vendus aux États-Unis, ce qui en fait encore un marché de niche", explique à France24.com Michael Dahan, fondateur de Bookeen, un constructeur français de liseuses électroniques. "J’ai été plusieurs fois aux États-Unis et je n’ai encore jamais rencontré quelqu’un qui lisait un livre électronique dans le métro", constate de son côté Guillaume Monteux, fondateur de la société MiLibris, qui propose des services pour lire sur les supports électroniques.

Les éditeurs ont peur

Le Cybook Orizon de Bookeen

"Jusqu'à présent, Amazon a surtout fait du buzz autour de son Kindle", espérant que les ventes suivront aux États-Unis et en Europe où il a lancé sa liseuse en 2009, poursuit Guillaume Monteux. Reste que, sur le créneau, le Vieux Continent ressemble encore à une morne plaine. "Le marché européen représente seulement 5 % à 10 % du marché américain", explique Michael Dahan.

Dans le lot, la France serait la plus rétive. Réflexe gaulois ? "Les éditeurs ont peur. Ils doivent régler le problème des droits d’auteurs, du circuit de distribution et, surtout, du prix car pour l’instant le livre est soumis à une TVA particulière, qui n’existe pas dans le numérique", avance Guillaume Monteux. De plus, les bisbilles avec Google sur la numérisation des livres rendent la littérature électronique en français encore rare.

Le Reader de Sony

Bookeen, qui espère vendre trois fois plus de liseuses en 2010, ajoute qu’il faudra une locomotive américaine pour faire décoller le marché français. "Le consommateur français copie les États-Unis", fait encore remarquer Michael Dahan... Il n’empêche : l’enjeu est de taille pour le secteur de l'édition, et ce n’est pas un hasard si les deux principaux acteurs du marché de l'édition numérique, Amazon et Barnes & Nobles, sont des libraires et non des spécialistes high-tech. "Avec la dématérialisation du livre, le marché de l’édition ne va pas longtemps rester national, il va devenir mondial, comme pour la musique", pronostique Michael Dahan. Dans cette perspective, c’est aujourd'hui que ses acteurs doivent entrer dans la course.

Première publication : 20/01/2010

COMMENTAIRE(S)