Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

FRANCE

Retour à la case prison pour Le Floch-Prigent

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2010

L'ancien PDG d'ELF était en libération conditionnelle depuis 2005. Mais la Cour de cassation juge qu'il n'a pas indemnisé la partie civile "en proportion de ses facultés contributives".

AFP - L'ancien PDG d'ELF Loïk Le Floch-Prigent, actuellement en liberté conditionnelle, devra retourner en prison pour ne pas avoir respecté toutes les obligations liées à sa condamnation, a-t-on appris jeudi auprès de la Cour de cassation.

Le 16 juin 2009, la cour d'appel de Versailles avait révoqué partiellement, à hauteur de six mois, la libération conditionnelle de M. Le Floch-Prigent, 66 ans, permettant son interpellation à tout moment.

La chambre d'application des peines de la cour d'appel jugeait en effet que Loïk Le Floch-Prigent, qui avait bénéficié d'une libération conditionnelle en juin 2005, avait "manqué à l'obligation d'indemniser la partie civile en proportion de ses facultés contributives".

M. Le Floch-Prigent avait alors formé un pourvoi en cassation. Lors de l'audience, mercredi, son avocat Me Marc Levis avait argué que cette décision était caduque, son client ayant conclu "une transaction" avec la partie civile.

Le ministère public avait lui recommandé le rejet du pourvoi.

PDG de 1989 à 1993 du géant pétrolier français, Loïk Le Floch-Prigent avait été condamné le 12 novembre 2003 à 5 ans de prison et 375.000 euros d'amende dans le volet principal de l'affaire Elf.

Dans le volet Dumas/Deviers-Joncour, la cour d'appel de Paris l'avait condamné à 30 mois d'emprisonnement ferme, le 29 janvier 2003.

Enfin, le 25 mai 2007, le tribunal correctionnel l'a une nouvelle fois condamné, cette fois-ci à 15 mois de prison avec sursis et 60.000 euros d'amende. Il a ordonné la confusion de cette peine avec les précédentes.

L'ancien numéro un d'Elf a effectué 5 mois et demi de détention provisoire en 1996 (juillet-novembre), puis 14 mois entre fin janvier 2003 et avril 2004, date à laquelle il a bénéficié d'une suspension de peine pour raisons de santé.

M. Le Floch-Prigent avait ensuite bénéficié d'une mesure de liberté conditionnelle.
 

Première publication : 21/01/2010

COMMENTAIRE(S)