Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

EUROPE

Moscou dément vouloir renforcer sa flotte en Baltique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2010

Alors qu'un responsable militaire russe avait assuré que Moscou renforcerait l'armement de sa flotte en mer Baltique, en réponse aux missiles américains déployés en Pologne, le ministère russe de la Défense dément avoir de telles intentions.

AFP - Le ministère russe de la Défense a démenti jeudi avoir l'intention de renforcer l'arsenal de sa flotte en mer Baltique, après que la Pologne a annoncé que des missiles américains Patriot seraient déployés à proximité de la frontière russe.

"Aucun changement n'est prévu en ce qui concerne l'arsenal de combat de la flotte de la Baltique en cas de déploiement de missiles Patriot près de la frontière avec la Russie", a déclaré le ministère dans un communiqué cité par les agences russes.

L'agence Ria Novosti avait cité plus tôt un haut responsable militaire russe non-identifié qui assurait que la Russie renforcerait l'armement de ses navires, sous-marins et avions dans la région en réponse à l'annonce de Varsovie.

Le ministre polonais de la Défense, Bogdan Klich, a annoncé mercredi que des missiles américains Patriot seront déployés dans le nord de la Pologne à seulement 60 km de l'enclave russe de Kaliningrad.

Il a assuré que cette décision n'était pas politique, et qu'elle avait été prise pour de simples questions de logistique, la caserne y étant "grande" et "en bon état".

Cette décision risque néanmoins de déplaire à la Russie, qui a déjà combattu avec véhémence le projet de bouclier antimissile américain en Pologne et en République tchèque auquel les Etats-Unis ont finalement renoncé en septembre 2009.

Première publication : 21/01/2010

COMMENTAIRE(S)