Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Le vol AH 5017 aurait disparu au-dessus du Nord-Mali avec de nombreux Français à bord

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

Amériques

Environ 50 détenus de Guantanamo emprisonnés indéfiniment

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/01/2010

Jugés trop dangereux pour être libérés, une cinquantaine de détenus de Guantanamo devraient rester enfermés. Ni jugeables ni libérables selon l'administration Obama, ces prisonniers pourront encore contester leur détention au civil.

AFP- L'administration Obama souhaite garder enfermés environ 50 détenus de Guantanamo jugés trop dangereux pour être libérés et contre lesquels n'existent pas de charges suffisantes pour permettre un procès pénal, rapporte vendredi le Washington Post.

Citant des responsables de l'administration Obama, le quotidien affirme que le groupe de travail interministériel chargé d'examiner la situation individuelle de chaque détenu a établi une liste définitive d'une cinquantaine d'hommes - parmi les 196 encore à Guantanamo - ni jugeables ni libérables.

Les détenus concernés pourront cependant encore contester leur détention au civil, devant des juges de droit commun, qui auront le dernier mot. Il s'agit de déterminer si le gouvernement est fondé à les garder enfermés en vertu de la loi de la guerre, guerre que le Congrès a autorisé après les attentats du 11 septembre 2001.

Appelé Habeas corpus, la possibilité de contester sa détention au civil est une des pierres angulaires du droit anglo-saxon. Les détenus de Guantanamo ont obtenu ce droit de la Cour suprême des Etats-Unis en juin 2008.

"Nous avançons encore, de manière plus réfléchie et plus méthodique qu'avant", a assuré un responsable de l'administration américaine au journal, sous couvert d'anonymat. "Toute politique bute sur la réalité et c'est douloureux mais celle-ci nous embarrasse davantage que les autres", a-t-il ajouté.

Les organisations de défense des droits de l'homme et de nombreux spécialistes ont critiqué la décision du président américain de garder enfermés indéfiniment certains détenus de Guantanamo.

Alors qu'elle fête vendredi le premier anniversaire jour pour jour de la signature du décret présidentiel ordonnant la fermeture de Guantanamo dans les 12 mois, l'administration doit acquérir une prison dans l'Illinois pour accueillir ces hommes et ceux qu'elle entend traduire devant des tribunaux militaires d'exception.

Mais au Congrès, la plupart des élus Républicains sont contre un transfèrement de détenus de Guantanamo sur le sol américain.

Le Washington Post précise encore que parmi les quelque 110 détenus qui ont été déclarés libérables, une trentaine de Yéménites ont été placés "dans une catégorie à part", leur retour étant conditionné à la stabilisation du pays, ébranlé par des violences attribuées à Al-Qaïda.

Quatre-vingt autres prisonniers - dont une autre trentaine de Yéménites selon le quotidien - devraient être relâchés dans leur pays ou dans des pays tiers dans les prochains mois, dont environ 45 d'ici cet été.

Première publication : 23/01/2010

COMMENTAIRE(S)