Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-orient

Retour à Alger pour deux détenus de Guantanamo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2010

Deux détenus algériens, qui étaient emprisonnés à Guantanamo, ont été transférés vers leur pays d'origine. La base américaine compte désormais 196 prisonniers.

AFP - Deux détenus algériens de la prison de Guantanamo ont été transférés par les Etats-Unis vers leur pays d'origine, puis remis aux autorités algériennes, a annoncé jeudi le ministère de la Justice américain.

"Deux détenus algériens, Hasan Zemiri et Adil Hadi al-Jazairi Bin Hamlili, ont été

Guantanamo : Washington suspend le transfert de détenus vers le Yémen

Le 5 janvier, au lendemain des menaces d'attaques visant leurs intérêts au Yémen, les Etats-Unis ont indiqué vouloir suspendre le transfèrement de nouveaux détenus de Guantanmo vers Sanaa.

"Tout en maintenant notre engagement à fermer l'établissement [le centre pénitentiaire de Guantanamo], nous avons décidé pour l'instant que tout transfert supplémentaire vers le Yémen n'était pas une bonne idée", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.

Le 22 janvier 2009, quelques jours après son entrée en fonctions, le président américain, Barack Obama, s'était donné un an pour fermer définitivement le très controversé centre de détention.

 

transférés du centre de détention de Guantanamo" vers l'Algérie, où ils ont été pris en charge par le gouvernement algérien, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le renvoi des deux Algériens dans leur pays porte à 196 le nombre de détenus encore emprisonnés sur la base américaine.

Cette annonce intervient alors que des républicains du Congrès ont déposé jeudi un projet de loi visant à restreindre les transfèrements de détenus de Guantanamo à l'étranger, vers des pays comme le Yémen.

Le texte demande au président Obama de garantir que le pays en question ne soutient pas le terrorisme, qu'il contrôle son territoire et n'abrite pas de sanctuaires pour les organisations telles qu'Al-Qaïda.

Le 5 janvier, la Maison Blanche avait annoncé sa décision de ne plus transférer de prisonniers de Guantanamo vers le Yémen pour le moment, à la suite de l'attentat manqué du 25 décembre à bord d'un avion de ligne américain par un Nigérian qui avait séjourné au Yémen.

Lundi, le gouvernement yéménite a appelé Washington à lui remettre ses ressortissants détenus à Guantanamo, affirmant être en mesure de les réhabiliter pour qu'ils ne renouent pas avec l'extrémisme.

Lors de son entrée en fonctions en janvier 2009, le président américain Barack Obama avait fixé à janvier 2010 la date butoir pour la fermeture du centre de détention situé sur l'île de Cuba, mais l'administration américaine n'a pas pu tenir ce délai.
 

Première publication : 22/01/2010

COMMENTAIRE(S)