Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Retour à Alger pour deux détenus de Guantanamo

Vidéo par Margaux CHOURAQUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2010

Deux détenus algériens, qui étaient emprisonnés à Guantanamo, ont été transférés vers leur pays d'origine. La base américaine compte désormais 196 prisonniers.

AFP - Deux détenus algériens de la prison de Guantanamo ont été transférés par les Etats-Unis vers leur pays d'origine, puis remis aux autorités algériennes, a annoncé jeudi le ministère de la Justice américain.

"Deux détenus algériens, Hasan Zemiri et Adil Hadi al-Jazairi Bin Hamlili, ont été

Guantanamo : Washington suspend le transfert de détenus vers le Yémen

Le 5 janvier, au lendemain des menaces d'attaques visant leurs intérêts au Yémen, les Etats-Unis ont indiqué vouloir suspendre le transfèrement de nouveaux détenus de Guantanmo vers Sanaa.

"Tout en maintenant notre engagement à fermer l'établissement [le centre pénitentiaire de Guantanamo], nous avons décidé pour l'instant que tout transfert supplémentaire vers le Yémen n'était pas une bonne idée", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.

Le 22 janvier 2009, quelques jours après son entrée en fonctions, le président américain, Barack Obama, s'était donné un an pour fermer définitivement le très controversé centre de détention.

 

transférés du centre de détention de Guantanamo" vers l'Algérie, où ils ont été pris en charge par le gouvernement algérien, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le renvoi des deux Algériens dans leur pays porte à 196 le nombre de détenus encore emprisonnés sur la base américaine.

Cette annonce intervient alors que des républicains du Congrès ont déposé jeudi un projet de loi visant à restreindre les transfèrements de détenus de Guantanamo à l'étranger, vers des pays comme le Yémen.

Le texte demande au président Obama de garantir que le pays en question ne soutient pas le terrorisme, qu'il contrôle son territoire et n'abrite pas de sanctuaires pour les organisations telles qu'Al-Qaïda.

Le 5 janvier, la Maison Blanche avait annoncé sa décision de ne plus transférer de prisonniers de Guantanamo vers le Yémen pour le moment, à la suite de l'attentat manqué du 25 décembre à bord d'un avion de ligne américain par un Nigérian qui avait séjourné au Yémen.

Lundi, le gouvernement yéménite a appelé Washington à lui remettre ses ressortissants détenus à Guantanamo, affirmant être en mesure de les réhabiliter pour qu'ils ne renouent pas avec l'extrémisme.

Lors de son entrée en fonctions en janvier 2009, le président américain Barack Obama avait fixé à janvier 2010 la date butoir pour la fermeture du centre de détention situé sur l'île de Cuba, mais l'administration américaine n'a pas pu tenir ce délai.
 

Première publication : 22/01/2010

COMMENTAIRE(S)