Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : au moins trois Palestiniens tués lors du "jour de colère"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Asie - pacifique

La Chine se pose en première victime des pirates informatiques dans l'affaire Google

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/01/2010

Accusé d'être impliqué dans les cyber-attaques dont Google a été victime en Chine ces dernières semaines, pointé du doigt par l'administration américaine dans cette affaire, Pékin réagit en affirmant être "la plus grande victime" des hackers.

AFP - Les accusations selon lesquelles Pékin serait impliqué dans les cyberattaques contre Google sont "sans fondement", ont déclaré les autorités chinoises dans la nuit de dimanche à lundi.

L'"accusation selon laquelle le gouvernement chinois a participé à des attaques informatiques, de manière directe ou indirecte, est sans fondement et vise à dénigrer la Chine. Nous y sommes fermement opposés", a déclaré à l'agence Chine nouvelle un porte-parole du ministère de l'Industie et de la Technologie de l'information.

Cette prise de position de Pékin intervient après une déclaration de la Maison Blanche disant que le président Barack Obama était "préoccupé" par la controverse entre Pékin et le géant américain de l'internet Google qui s'est plaint d'attaques informatiques en provenance de Chine et menace de se retirer de ce pays.

M. Obama est "préoccupé par la faille de sécurité informatique que Google attribue à la Chine", a dit son porte-parole, Bill Burton.

"La politique de la Chine concernant l'internet est transparente et cohérente", a rétorqué le porte-parole chinois, affirmant que la Chine était elle-même "la plus grande victime" des hackers opérant sur la toile.

Les effort de Pékin de réguler les échanges sur l'internet sont légitimes et ne devraient pas subir des "interférences injustifiables", a affirmé un autre porte-parole s'exprimant au nom du Conseil d'Etat (gouvernement) et cité par Chine nouvelle.

Dans la foulée de l'affaire entre Google et la Chine, qui a éclaté il y a près de deux semaines, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait déclaré jeudi que les "personnes et les pays qui lancent des cyberattaques devront en subir les conséquences".

Le porte-parole du gouvernement chinois a souligné que les autorités avaient parfaitement le droit de réguler sur l'internet des contenus "nuisibles" et que cette politique n'avait rien à voir avec des "restrictions de la liberté sur internet".

Les "différents pays font face à différentes conditions et réalités", ce qui requiert une régulation différente de la toile, a ajouté le porte-parole.

Si la Chine est prête à discuter avec d'autres pays sur l'utilisation de l'internet, elle s'oppose à "toute mise en cause des lois chinoises" et toute intervention dans ses affaires intérieures "sous prétexte de la +gestion de l'internet+", a-t-il souligné.

Vendredi, un porte-parole du département d'Etat avait indiqué que des diplomates américains avaient des discussions avec leurs homologues chinois sur ce sujet et que Washington cherchait toujours à obtenir des explications de la part de Pékin sur le dossier Google.

Première publication : 24/01/2010

  • TECHNOLOGIES

    Google contre la Chine, grands principes contre gros sous

    En savoir plus

  • INTERNET

    Victime d'une cyber-attaque, Google menace de se retirer de Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)