Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Puppa Lek Sen, héritier du reggae africain

En savoir plus

FOCUS

Proche-Orient : l’essor du tourisme politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tensions entre Grecs et réfugiés sur l’île de Chios

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le plan pour l'islam de France

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : Yellen promet une hausse progressive des taux, les marchés réagissent

En savoir plus

Sports

À la surprise générale, les Fennecs croquent les Éléphants

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/01/2010

Pour la première fois depuis 1990, les Fennecs, qui ont battu la Côte d'Ivoire 3-2 après prolongations, se sont qualifiés pour les demi-finales de la CAN. Une erreur d’arbitrage en fin de match a privé les Éléphants de la séance de tirs aux buts.

Les Éléphants s’attendaient-ils à une telle déconvenue ? Amorphe offensivement en phase de poule (1 but en trois matchs), l’Algérie a sorti le grand jeu en quart de finale pour s’offrir le scalp des Ivoiriens. Les Fennecs l’emportent 3 à 2 après les prolongations et atteignent le dernier carré de la CAN pour la première fois depuis 20 ans.

Les hommes de Vahid Halilhodzic avaient pourtant bien pris les choses en main. Dès la 4e minute, l’attaquant de Chelsea, Salomon Kalou, transforme la première occasion ivoirienne en but. Mais, loin de se décourager, l’Algérie réagit et se montre de plus en plus pressante. À la 40e minute, l’attaquant Karim Matmour remet les deux équipes à égalité en expédiant dans les filets un long ballon récupéré à l’entrée de la surface.

En deuxième période, les Fennecs, méconnaissables par rapport à leurs trois premiers matchs, bousculent les Eléphants. À la 70e minute, le gardien ivoirien Barry Copa est obligé de s’arracher pour arrêter une frappe à bout portant d’Abdelkader Ghezzal.

Fin de match complètement folle

La Côte d’Ivoire se procure également quelques bonnes occasions, mais ne parvient pas à concrétiser jusqu’à la… toute fin de rencontre, où le match s’emballe. À la 89e minute, l’ex-Lyonnais Kader Keita, tout juste entré en jeu, signe un chef d’œuvre en frappant de l’extérieur de la surface un ballon qui atterrit en pleine lucarne.

Mais la joie des Éléphants, qui se voient déjà en demi-finales, est de courte durée. Sur la dernière occasion, le défenseur des Glasgow Rangers Madjid Bougherra égalise de la tête et envoie les deux équipes en prolongations.

Le festival algérien se poursuit dès l’entame des 30 minutes additionnelles. À la 92e, Amer Bouazza, qui touchait son premier ballon, profite d’un marquage laxiste pour s’isoler et redonner l’avantage aux siens de la tête.

Une erreur d’arbitrage scelle finalement le sort des Ivoiriens. Dans les arrêts de jeu de la deuxième prolongation, l'arbitre seychellois de la rencontre, Eddy Maillet, qui avait officié lors du match d’appui Égypte - Algérie (0-1) disputé à Khartoum au mois de novembre, refuse un but de Kolo Touré pour un hors-jeu imaginaire.

Les Algériens, particulièrement vaillants ce dimanche, décrochent donc leur billet pour les demi, où ils pourraient bien retrouver leurs vieux rivaux égyptiens si ces derniers battent le Cameroun, lundi à Benguela.
 

Première publication : 25/01/2010

COMMENTAIRE(S)