Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Un Français enlevé dimanche soir dans l'est de l'Algérie

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

Afrique

313 personnes arrêtées après les sanglantes émeutes de Jos

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/01/2010

La police nigériane annonce avoir arrêté 313 personnes suspectées d'avoir participé aux affrontements inter-religieux qui ont fait plus de 300 morts, la semaine dernière, à Jos, dans le centre du pays.

AFP - La police a arrêté 313 personnes soupçonnées d'avoir participé aux violents affrontements de Jos la semaine dernière, a annoncé lundi à l'AFP un porte-parole de la police fédérale de l'Etat du Plateau (centre), dont Jos est la capitale.

"313 personnes ont été arrêtées", a déclaré le porte-parole Mohammed Lerama, sans toutefois préciser les charges retenues contre les suspects.

Des affrontements ont fait en quatre jours plusieurs centaines de morts, majoritairement musulmans, dans cet Etat du centre du pays, coutumier de ces éruptions meurtrières de violence entre communautés chétienne et musulmane.

Plusieurs des personnes détenues ont été rapidement transférées à Abuja, la capitale fédérale, a-t-on appris de source policière et auprès des autorités de l'Etat.

"Ca nous inquiète, car à chaque fois que des personnes soupçonnées d'avoir participé à des violences de ce genre sont emmenées à Abuja, leurs dossiers disparaissent et il n'y a aucune poursuite", a déclaré un haut responsable du gouvernement de l'Etat du Plateau qui a requis l'anonymat.

"Certaines personnes veulent à l'évidence les protéger", a-t-il poursuivi, dans une allusion directe à l'impunité que dénoncent régulièrement des associations des droits de l'Homme.

Le porte-parole de la police fédérale a au contraire affirmé que toute personne arrêtée et reconnue coupable d'avoir participé aux affrontements "sera traitée avec la plus grande fermeté".

Aucun bilan officiel des affrontements inter-communautaires qui ont embrasé Jos et ses environs n'a été communiqué", mais des chiffres diffusés par des services médicaux ou de secours, ainsi que par l'Ong Human Rights Watch (HRW), font état d'environ 492 morts.

Selon HRW, qui se base sur des chiffres donnés par des responsables musulmans, 364 des victimes étaient de confession msulmane.

Première publication : 25/01/2010

  • NIGERIA

    Après quatre jours de violences, le calme revient dans les rues de Jos

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Près de 400 personnes tuées dans des violences interreligieuses à Jos

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)