Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tweets, retweets et détweets

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : un deuil national de trois jours et de nombreuses questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le combat des esclaves sexuelles sud-coréennes continue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : vers une guerre commerciale avec la Chine ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'Inde, 70 ans et toujours jeune"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : au moins 18 morts dans l’attentat de Ouagadougou

En savoir plus

Afrique

Nouvelle découverte macabre une semaine après les émeutes de Jos

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/01/2010

Une semaine après les affrontements religieux et ethniques entre les communautés musulmane et chrétienne qui ont fait des centaines de morts à Jos, 61 nouveaux cadavres ont été découverts dans deux localités proches de la ville.

AFP - Soixante et un nouveaux cadavres ont été découverts lundi dans deux localités près de la ville de Jos (centre du Nigeria) après les affrontements entre chrétiens et musulmans survenus la semaine dernière, a déclaré à l'AFP un responsable local musulman.

"Nous sommes allés au village de Gero village, à 23 km au sud de Jos où nous avons trouvé 51 corps. Sur le retour, nous avons traversé le village de Talchon, nous y avons découvert 10 corps", a précisé Mohammed Shittu, contacté par téléphone par l'AFP depuis la ville de Kaduna, dans le nord du Nigeria.

"Nous avons ramassé aujourd'hui 61 cadavres. Certains étaient décapités, d'autres démembrés avec des parties de corps enfoncées sur des pieux", a précisé le responsable qui dirige une équipe de bénévoles chargés d'enterrer les victimes.

Le bilan des affrontements religieux, établi à partir de sources médicales et humanitaires, s'élève maintenant à plus de 500 morts, majoritairement musulmans.

Les violences dans Jos, capitale de l'Etat du Plateau, ont éclaté le 17 janvier et se sont poursuivies durant quatre jours.

La région est coutumière d'éruptions meurtrières de violence entre communautés chrétienne et musulmane.

Première publication : 25/01/2010

  • NIGERIA

    313 personnes arrêtées après les sanglantes émeutes de Jos

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Après quatre jours de violences, le calme revient dans les rues de Jos

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Près de 400 personnes tuées dans des violences interreligieuses à Jos

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)