Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Macron ne dit rien sur l'écologie"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Je veux une écologie constructive"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Larry Clark, rencontre avec l’enfant terrible du cinéma américain

En savoir plus

Economie

Avec la 408, Peugeot entend conquérir la Chine

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/01/2010

La Peugeot 408 sera, en avril prochain, le premier modèle du constructeur à être lancé hors de France. La marque au lion a présenté sa berline, ce lundi, à Pékin. Avec l'espoir de séduire le très convoité public chinois.

Pour Peugeot, c’est une petite révolution. En avril, le constructeur français lancera pour la première fois un modèle hors de l'Hexagone. La 408, que les Pékinois ont pu découvrir le 25 janvier, s'apprête donc à partir à la conquête du marché chinois. Pour ce faire, la marque au lion a intégralement conçue le véhicule pour satisfaire les potentiels acheteurs du pays. Jusqu’à présent, les deux berlines vendues en Chine par Peugeot, la 308 et la 407, n’étaient que des adaptations de celles proposées en France.

"Ce modèle répond parfaitement aux goûts locaux. Elle bénéficie d’une grande habitabilité et d’un large coffre", expliquait, mardi, aux "Echos", Timothy Zimmerman, le directeur général de Peugeot en Chine. La 408 a été développée sur place, en partie par des Chinois qui ont planché sur le design au centre Peugeot de Shanghaï. Elle devrait ensuite être exportée vers d’autres marchés émergents comme l’Inde ou le Brésil. Et peut-être un jour en Europe.

Si le constructeur français s’est donné tant de mal pour réussir son coup, c’est que le groupe PSA (Peugeot-Citroën) vise à atteindre 8 % de parts de marché d'ici 2015-2016, soit le double de ses performances actuelles dans l'ancien empire du Milieu, où les Français sont très loin derrière le leader européen, Volkswagen. Alors que PSA a vendu 110 000 voitures en Chine en 2009, le constructeur allemand en a écoulé plus d’un million… En 2010, Peugeot ambitionne d’en vendre 150 000. 

Modèles "sinisés"

Au sein même du groupe, Peugeot est, en outre, à la traîne par rapport à Citroën, qui détient 2,2 % des parts du marché chinois contre 1,3 % pour son alter ego. Une performance due au lancement, en novembre 2009, d'une C5 "sinisée".

La 408 à l'assaut du marché chinois

Reste à savoir si ce coup de volant vers la Chine n’arrive pas un peu tard. Jean-Marc Gales, directeur général de Peugeot, a beau assurer au "Figaro", lundi, que "la Chine est plus que jamais en tête de nos priorités", pour Volkswagen et General Motors il est d’ores et déjà le premier débouché. Le constructeur allemand a d’ailleurs prévu, pour 2010, sept nouveaux modèles spécifiquement développés pour les automobilistes chinois. Et de l’avis général, la croissance cette année devrait être moins musclée que l’an dernier où elle avait bondi de 50 % grâce à des aides gouvernementales. Des incitations qui vont disparaître en 2010…

Première publication : 26/01/2010

COMMENTAIRE(S)